Conflit étudiant

Léo Bureau-Blouin cède sa place à Éliane Laberge

Léo Bureau-Blouin cède sa place à Éliane Laberge
Photo by: Collaboration spéciale

Au lendemain de l’échec de la quatrième ronde de négociations entre les associations étudiantes et le gouvernement de Jean Charest, le président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), Léo Bureau-Blouin, a passé le flambeau à Éliane Laberge.

Léo Bureau-Blouin, qui est arrivé vendredi au terme de son deuxième et dernier mandat, s’est dit déçu de ne pas avoir pu mener à bien la lutte contre la hausse des droits de scolarité, entamée il y a plus de 100 jours. «J’espère que Éliane va réussir là où j’ai échoué», a-t-il lancé.

Mme Laberge a d’ailleurs indiqué vouloir communiquer dès vendredi avec le bureau de la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, pour lui réaffirmer la volonté de la FECQ d’en venir à une entente négociée.

«Notre porte demeure ouverte, a-t-elle assurée, paraphrasant du coup le premier ministre Jean Charest, qui a fait la même déclaration quelques minutes après la fin des négociations, jeudi.

Loin de se laisser abattre par le dernier revers des associations étudiantes face au gouvernement, Léo Bureau-Blouin a encouragé la jeunesse québécoise à poursuivre la lutte.

«Jamais les jeunes n’ont soufflé aussi fort sur le paysage politique québécois et j’espère que ce souffle se transformera en une bouffée d’oxygène pour un Québec malade qui en a bien besoin», a-t-il déclaré.

[bignumber]

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *