Formation et emplois

Le vélosympathisme passe à la vitesse supérieure

Selon les statistiques, 14 % des Montréalais utilisent le vélo comme mode de transport principal. Pas étonnant lorsqu’on sait qu’en milieu urbain et sur une distance de 8 km, le vélo est plus rapide qu’une auto.

Beaucoup d’entreprises s’adaptent d’ailleurs à cette clientèle en expansion en lui fournissant supports à vélos protégés, casiers, douches et parfois même une aide financière pour l’achat d’un vélo ou d’accessoires. Bienvenue dans le monde des entreprises «vélosympathiques».

Dans le bâtiment CDP-Capital, comme dans les quatre autres grands édifices que gère la SITQ à Montréal, les cyclistes sont choyés. Dans le garage, on trouve 75 stationnements surveillés par caméra, une cinquantaine de casiers, des douches et une station de gonflage. À la guérite, on peut emprunter une trousse à outils. De mai à novembre, sept vélos sont aussi mis à la disposition des employés de l’édifice grâce à l’organisme Voyagez futé.

Aide financière
«On note régulièrement une augmentation du nombre de cyclistes au travail, note Sylvain Houde, coordonnateur environnement à la SITQ. Chaque été, les stationnements à vélo sont pleins, et on doit régulièrement en ajouter.» Vélo Québec a d’ailleurs décerné, en 2007, un prix à l’entreprise pour souligner ses efforts dans le domaine.

Mais comment convaincre les employés qui hésitent encore? «Les douches, les casiers et les stationnements intérieurs font la différence», indique Marie-Claude Lamothe, d’Avid-Canada. Quand elle travaillait à Montréal, cette responsable des ressources humaines a participé à l’implantation d’un programme vélo-boulot qui a convaincu 20 % des employés. L’entreprise rembourse aussi à ses employés-cyclistes jusqu’à 200 $ par an pour l’achat d’équipement.

«En utilisant son vélo, on fait plus d’exercice, on arrive plus relaxe au travail et on est plus productif. Ça devrait convaincre les employeurs de prendre des mesures pour les cyclistes, d’autant plus qu’elles sont généralement peu onéreuses», conclut-elle.

Articles récents du même sujet