Formation et emplois

Baccalauréat en adaptation scolaire: Croire en la réussite des élèves

Certaines professions relèvent davantage de la vocation que de la simple activité économique. Tous les professionnels qui Å“uvrent dans les écoles de Montréal vous diront qu’enseigner à des enfants ou bien à des adolescents n’est pas tâche facile, surtout si ces élèves présentent des problèmes d’apprentissage ou d’adaptation.

Les problèmes d’apprentissage vont de l’autisme à la dyslexie, en passant par les troubles d’adaptation sociale. Des enseignants en adaptation scolaire veillent à la réussite des enfants qui présentent ces problématiques. Ces professionnels ont reçu une formation en enseignement en adaptation scolaire. Ce baccalauréat de quatre ans est offert dans la région de la métropole par l’Université de Montréal.

«Cette formation prépare les futurs enseignants à intervenir auprès des élèves présentant des problèmes d’apprentissage ou d’adaptation. Ces professionnels sont également connus sous le nom d’orthopédagogues», explique Roch Chouinard, vice-doyen à la Faculté des sciences de l’éducation à l’Université de Montréal.

M. Chouinard a lui-même travaillé en tant qu’orthopédagogue pendant de nombreuses années. Il connaît bien la réalité de ces professionnels de l’adaptation scolaire. Il affirme que ce métier est exigeant, mais éminemment valorisant. «L’ensei­gnant en adaptation scolaire travaille avec des enfants en difficulté. Il vise la réussite de ceux-ci, et ce, malgré les embûches que cela comporte. Lorsque l’élève réussit, c’est extrêmement gratifiant et valorisant», soutient M. Chouinard.  

Culture de la différence
Chaque enfant est différent. C’est particulièrement vrai dans la région de Montréal, où l’origine culturelle des élèves est très variée. L’enseignant en adaptation scolaire doit prendre en considération ces différences dans les interventions qu’il fera auprès de l’élève en difficulté.

L’orthopédagogue travaille en collaboration avec les autres professionnels des écoles afin de multiplier les chances de succès des élèves. La Commission scolaire de Montréal prend au sérieux la question des élèves qui ont des troubles d’apprentissage et d’adaptation.  

Jocelyne Duhamel est directrice adjointe du réseau des écoles spécialisées et responsable du dossier de l’adaptation scolaire à la Commission scolaire de Montréal. Elle affirme qu’il y a pénurie d’orthopédagogues dans les écoles de Montréal.

«L’efficacité des tests de dépistage des problèmes d’apprentissage a été grandement améliorée ces dernières années, augmentant ainsi la demande pour ces professionnels. Des enfants bénéficient désormais de services d’enseignement en adaptation scolaire alors que leurs difficultés n’auraient jamais été détectées il y a à peine quelques années», souligne Mme Duhamel.
   
Le travail de l’enseignant en adaptation scolaire demande certaines qualités bien précises. L’empathie, la patience, la curiosité intellectuelle, la capacité de travailler en équipe et la conviction ferme que chaque élève peut réussir sont des qualités essentielles pour qui souhaite choisir ce métier.

Articles récents du même sujet