Formation et emplois

Sortie de crise économique: Comment prendre soin de ses employés?

Alors que l’économie se remet de la crise peu à peu, les défis s’annoncent importants en 2010 en matière de gestion des ressources humaines, fait valoir l’Ordre des conseillers en ressources hu­mai­nes agréés, qui regroupe  9 500 membres. Celui-ci conseille donc trois moyens aux employeurs qui désirent se démarquer et diminuer l’inquiétude qui a pu naître chez leurs travailleurs durant la récession.

Restaurer la confiance
En raison des chocs importants attribuables aux soubresauts de l’économie, les employés risquent de se demander s’ils conserveront ou non leur emploi et pourraient aggraver leur stress en tentant de s’adapter aux changements qu’ils ont vécus au sein de leur entreprise au cours de la dernière année.

Ces deux préoccupations sont les principales que les employés auraient actuellement, selon un sondage effectué par l’ordre auprès de ses membres en décembre. L’Ordre recommande donc aux entreprises de miser sur la transparence et d’informer régulièrement leurs emplo­yés sur la situation réelle et leurs intentions. «En améliorant la communication interne, les em­ployeurs seront plus à même de restaurer la con­fiance des employés et de contrer la baisse de mobilisation pouvant découler de la crise», a précisé Florent FrancÅ“ur, CRHA, président-directeur général de l’Ordre.

Améliorer les pratiques RH
Pour maintenir leur compétitivité, les entreprises de-vront assurer une utilisation optimale de leurs res­sour­ces humaines, souligne l’Ordre. À cet égard, «la révision des pratiques de gestion des ressources humaines concernant, par exemple, les salaires et les avantages sociaux, les politiques inter­nes, le climat de travail, la santé et la sécurité au travail et la motivation des em­ployés s’avère essentielle», poursuit-elle. Les employeurs ne doivent pas hésiter à demander l’avis des em­ployés sur ces questions.

L’équité salariale

Les entreprises ont tout intérêt à se démarquer au chapitre de l’équité salariale au cours des prochaines années en raison des modifications apportées récemment à la Loi en cette matière. En outre, plus le processus sera démarré tôt, plus les coûts seront abaissés, rappelle l’Ordre, car les ajustements salariaux sont rétroactifs et sujets à des intérêts. 

Articles récents du même sujet