Formation et emplois

Concours international d'étude de cas du MBA John-Molson: Les Jeux olympiques du MBA

Imaginez n’avoir que trois heures pour effectuer une étude de cas d’affaires d’une entreprise que vous ne connaissez pas, pour ensuite présenter votre analyse et votre plan à un jury d’experts. C’est exactement ce qu’ont eu à faire 164 étudiants du MBA provenant d’aussi loin que  la Finlande et  Singapour, la semaine dernière à Montréal, à l’occasion du Concours international d’étude de cas du MBA John-Molson.

Réunies jusqu’à hier à l’hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, 36 équipes provenant d’autant d’universités du monde entier ont eu à résoudre 5 cas différents durant la semaine. Ayant pour but principal de rapprocher le monde des affaires et le monde universitaire, cet événement reconnu comme étant le plus important du genre a été baptisé par les ex-participants les «Jeux olympiques des concours d’étude de cas du MBA». «C’est beaucoup de travail, les journées sont très longues, mais c’est incroyable comme expérience», raconte Shawna Rose, l’une des quatre membres de l’équipe de l’Université de Concordia, pendant une petite pause entre deux études de cas.

«Le plus difficile selon moi, c’est le travail de groupe, explique Michelle Nero, autre membre de l’équipe de Concordia. Nous devons tous nous mettre d’accord rapidement sur ce que nous présenterons, car le temps s’écoule vite. Il faut bien gérer le stress.» «Le défi est aussi de cerner le problème réel du cas que nous étudions, renchérit Shawna Rose. Parfois, après une première lecture, le problème de l’entreprise nous semble évident, mais après analyse, nous découvrons qu’il est tout autre.»

Une idée pour le Canadien de Montréal?
Le nouveau propriétaire du Canadien, Geoff Molson, et son directeur du marketing, Ray Lalonde, ont profité de la réunion de tous ces talents pour débusquer de nouvelles idées de marketing. En effet,  les étudiants ont eu à se pencher sur un cas que leur ont présenté MM. Molson et Lalonde. «Nous avons passé les cinq dernières années à planifier le centenaire de l’équipe, a expliqué Geoff Molson aux étudiants. Maintenant que c’est fini, que faisons-nous? Devons-nous mettre l’accent sur le passé ou sur notre nouvelle équipe?» Les conclusions des universitaires ont été étudiées par un jury, mais aussi par les dirigeants du Canadien eux-mêmes.

Pour plus de détails, visitez le www.mbacasecomp.com

Articles récents du même sujet