Formation et emplois

Qu'est-ce qu'un bon patron?

Cette question rendra mal à l’aise plus d’un chercheur d’emploi. Surtout si elle est posée par… le patron! Comment s’assurer de ne pas froisser ce dernier en décrivant une personne complètement à son opposé, tout en évitant une réponse artificielle comme : «Euh… Quelqu’un comme vous!»?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l’accompagnement individuel (en anglais coaching)? Il s’agit d’un mode de gestion très en vogue voulant que le patron délaisse un peu l’aspect directif de son rôle pour en tenir un qui s’apparente davantage à celui du coordonnateur d’équipe, de l’entraîneur, préconisant un style de gestion plus participative. Cette approche permettrait aux employés d’atteindre, voire de dépasser plus rapidement et plus facilement leurs objectifs.

Comme au hockey, par exemple, alors que l’entraîneur prépare avant la partie les grandes lignes de la stratégie à suivre, pour ensuite en informer ses joueurs et leur demander leur avis. Durant la partie, il réajustera la stratégie au besoin, et bien qu’il soit le seul titulaire de l’autorité sur le banc, il respectera le style de jeu de ses joueurs, en autant que ces derniers respectent en retour le plan de match. Et surtout, jamais l’entraîneur n’enfilera les patins à leur place!

Ainsi décrire un patron pratiquant ce mode de gestion s’avère une excellente réponse. D’abord car il s’agit effectivement d’un type de patron qui saurait sans doute vous stimuler, mais aussi parce que de nos jours, il y a de fortes chances que le patron vous interviewant pratique un mode de gestion qui se rapproche de l’accompagnement individuel, consciemment ou non.
Vous le verrez dans l’exemple, une réponse bien ficelée vous permettra de mettre l’accent sur certaines de vos qualités personnelles, dont l’esprit d’initiative. Mais veillez toutefois à ne pas sous-entendre que vous n’avez pas besoin de patron tellement vous êtes autonome!

Exemple de réponse
Pour moi, un bon patron est quelqu’un qui m’indique clairement ce qu’il attend de moi, mais qui me permet ensuite de faire preuve d’initiative, d’autonomie et de créativité dans mon travail. Aussi, un bon patron serait disponible pour répondre à mes questions au besoin, pour me donner des conseils afin que je puisse accomplir les mandats selon ses exigences. Et un bon employé, c’est quoi?

Plusieurs chercheurs d’emploi répondent à cette question en n’énumérant que des attitudes : esprit d’équipe, autonomie, créativité, respect, sourire, etc. Le hic, c’est qu’une enfant de 7 ans peut très bien afficher toutes ces qualités, et plus encore, mais elle ne serait pas pour autant une bonne physicienne nucléaire…

Afin de répondre astucieusement, il importe donc de piger des éléments d’information dans chaque aspect du profil professionnel, à savoir les attitudes bien sûr, mais aussi la formation, l’expérience et les connaissances. Un peu comme si vous répondiez aux questions «parlez-moi de vous?» et «quels sont vos points forts?». Vous avez l’impression que certaines réponses peuvent devenir redondantes? Vous avez tout à fait raison! Et c’est normal, puisque les questions sont souvent redondantes elles aussi. Vous avez peut-être déjà parlé de vous et énuméré vos points forts, mais que voulez-vous : un bon employé, c’est quelqu’un comme vous!

Attention toutefois de ne pas donner l’impression que vous décrivez exactement votre profil, ce qui serait perçu comme prétentieux, ou encore de ne pas décrire un employé tellement parfait qu’il ne vous ressemble plus du tout, ce qui serait perçu comme suicidaire professionnellement.

Articles récents du même sujet