Formation et emplois

Hausse du taux d'imposition: les travailleurs, premiers touchés

Le consentement d’efforts substantiels des gouvernements dans les dernières années pour réduire le fardeau fiscal des entreprises est une bonne nouvelle pour les travailleurs. Toutefois, selon une étude de l’Institut économique de Montréal et Le Point, intitulée Les conséquences négatives de l’imposition des entreprises sur l’investissement et sur les travailleurs  et préparée par Vincent Geloso et Jasmin Guénette, respectivement économiste et vice-président à l’IEDM, l’impôt sur les bénéfices des sociétés frappe principalement les travailleurs, en plus de repousser les investisseurs étrangers et locaux.

Les auteurs soulignent que chaque hausse de 1 $ de l’imposition des entreprises conduit même à une réduction de la rémunération globale supérieure à 1 $ à long terme «Maintenir un taux concurrentiel d’imposition des entreprises n’est pas seulement dans l’intérêt de celles-ci, mais aussi dans celui des employés. Hausser l’imposition des entreprises pour atteindre l’équilibre budgétaire aurait des conséquences négatives sur l’emploi et l’investissement. Il faut plutôt viser une réduction des dépenses publiques», conclut Jasmin Guénette. 

Articles récents du même sujet