Actualités

C’est quoi la polyarthrite rhumatoïde? Mélanie, 44 ans, nous raconte

Encore méconnue du grand public, la polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire auto-immune qui peut affecter de nombreuses articulations et provoquer, entre autres, raideurs, gonflements, fatigues et douleurs. Mélanie en a été diagnostiquée à l’âge de 32 ans.

C’est en septembre 2008 que le diagnostic de Mélanie Leclerc, une résidente de Carignan, située sur la Rive-Sud de Montréal, est tombé: polyarthrite rhumatoïde

«C’était un choc, raconte-t-elle à Métro. Je n’avais aucune idée de c’était quoi cette maladie. Au début j’étais fâchée, en mode réaction, puis très vite j’ai décidé que la maladie n’allait pas mener ma vie.» 

Du jour au lendemain, Mélanie n’a plus été capable de bouger correctement ses chevilles, comme si celles-ci étaient raides. Trois mois plus tard, elle ne parvenait plus à faire les gestes quotidiens de la vie, comme couper un concombre, voire même se lever du lit. 

«Pour moi, qui était super productive et superwoman, c’était l’une des pires choses qui pouvaient m’arriver.» -Mélanie Leclerc, atteinte de la polyarthrite rhumatoïde.

Une maladie qui peut frapper à tout âge

Contrairement à ce que beaucoup croient, la polyarthrite rhumatoïde n’est pas réservée aux personnes âgées, comme nous l’explique la Dre Isabelle Deschênes, rhumatologue à Saint-Jean-sur-Richelieu. 

«Bon nombre de mes patients pensent qu’ils sont trop jeunes pour faire de l’arthrite. Mais non, il n’y a pas d’âge», dit-elle à Métro

Le problème, ajoute le Dr Paul Fortin, rhumatologue et chercheur clinicien au Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval, c’est que les gens confondent souvent arthrose et arthrite. 

«Mais ce sont deux maladies complètement différentes, dit-il, et qui n’ont pas les mêmes conséquences». 

Si l’on peut vivre normalement avec l’arthrose, une maladie du cartilage, l’arthrite inflammatoire quant à elle est plus «débilitante», ajoute-t-il. Et il n’y a pas de guérison possible. 

«Si l’on n’arrête pas l’inflammation, les personnes peuvent vivre des pertes de fonction, des déformations, et se retrouver en chaise roulante. C’est une pente descendante vers le handicap.» Dr Paul Fortin, rhumatologue

D’immenses progrès de la médecine

Mais ces 30 dernières années, la médecine a fait d’immenses progrès dans le traitement et le contrôle de la maladie. Les traitements sont plus ciblés, indique le Dr Fortin, et ils provoquent moins d’effets secondaires. 

Ils sont en outre plus faciles à administrer: par voie orale, et non plus nécessairement par intraveineuses. 

«Avoir une polyarthrite rhumatoïde en 2020 c’est différent qu’en 1980. Il est maintenant extrêmement rare qu’on ne puisse pas contrôler la maladie.» -Dre Isabelle Deschênes, rhumatologue

Un long chemin vers la guérison

Cela dit, le chemin vers la guérison reste long, souligne la Dre Deschênes. 

«Je le dis aux gens: il faut être patient, ne pas se décourager. Souvent ça met du temps avant qu’on puisse voir des résultats. Aussi, d’autres problèmes peuvent survenir comme des infections», explique-t-elle à Métro

C’est ce qui est arrivé à Mélanie Leclerc, qui, en raison des traitements, est devenue immunosupprimée.

«En quelques mois, j’ai fait quatre infections graves, et j’ai dû être hospitalisée, raconte Mélanie. J’ai même eu la bactérie mangeuse de chair.» 

 Finalement, l’autre défi de taille (surtout durant la pandémie) est d’être pris en charge rapidement par le système de santé. 

«Plus tôt on va intervenir, mieux on pourra rééquilibrer la maladie. Et là, je parle d’une intervention les 6 à 12 premières semaines après le début des symptômes. Après ça, ça va être plus dur.» Dr Paul Fortin, rhumatologue

Lâcher prise

Pour Mélanie, après 11 ans de traitements, les choses se sont stabilisées. Selon elle, la maladie lui a permis de lâcher prise sur plein de choses. 

«Le terme superwoman n’existe plus dans mon vocabulaire. Je profite au jour le jour», dit celle qui partage ses ressentis sur sa page Facebook

«Je crois qu’il faut se laisser le droit d’être fâchée, mais ne pas rester longtemps dans cette zone-là. Plus notre mental va être affecté de façon positive, plus ça va se répercuter dans le reste du corps.» – Mélanie Leclerc, atteinte de la polyarthrite rhumatoïde.

Notons que quelque 300 000 personnes au Canada, dont deux à trois fois plus de femmes que d’hommes, sont touchées par cette maladie. 

On ne sait pas ce qui la déclenche, même si l’on constate certaines prédispositions génétiques et des facteurs environnementaux ou de stress.


Actualités

Des scientifiques l’affirment, le cacao rendrait plus intelligent

Bonne nouvelle pour les amateurs de chocolat. Des chercheurs britanniques et américains révèlent que le cacao, ou plus exactement les flavanols des fèves de cacao, serait bénéfique pour la fonction vasculaire cérébrale et les performances cognitives chez les adultes en bonne santé.

Réalisés par des chercheurs de l’Université de Birmingham et de l’Université de l’Illinois, ces travaux, publiés dans la revue Scientific Reports, tombent pile au bon moment. Les amateurs de chocolat ne devraient plus culpabiliser de consommer du cacao au quotidien, et encore moins pendant les fêtes de fin d’année. Car non seulement les scientifiques ont observé que les flavanols, naturellement présents dans le cacao, permettaient d’améliorer la fonction vasculaire cérébrale, mais en plus ils rendraient plus intelligents… Enfin ils auraient un impact positif sur les fonctions cognitives qui comprennent la mémoire, le raisonnement, le langage, la prise de décision ou encore la résolution de problème.

Dix-huit hommes volontaires et en bonne santé ont été recrutés pour participer à cette étude, selon des critères bien spécifiques. Agés de 18 à 45 ans, ils étaient non-fumeurs, sans aucun antécédent de maladies cérébrovasculaires, cardiovasculaires, ou respiratoires, et ne prenaient pas de médicaments à long terme, ne souffraient pas de troubles de la coagulation sanguine, et n’étaient pas soumis à un régime au moment de l’enquête. Les participants ont été conviés à jeûner pendant 12 heures avant chaque visite consacrée à l’étude, et à exclure certains aliments et boissons pour ne pas fausser les résultats.

Les volontaires ont été testés avant et après leur consommation de flavanols de cacao. Dans un premier essai, les sujets ont reçu du cacao riche en flavanols, et dans l’autre, ils en ont consommé de faibles niveaux. Le tout a été conduit via une étude en double aveugle; autrement dit ni les chercheurs ni les participants ne savaient qui avait consommé quoi.

Une plus grande facilité à réaliser des tâches difficiles

Les scientifiques ont d’abord tenté d’analyser la réactivité cérébrovasculaire des participants. Pour ce faire, ils leur ont demandé de respirer de l’air contenant une quantité de dioxyde de carbone bien plus élevée que celle que l’on retrouve habituellement dans l’air.

Verdict: la majorité des sujets a eu une réponse d’oxygénation cérébrale plus importante et plus rapide après avoir consommé du cacao riche en flavanols que les autres participants, mais également qu’avant cette consommation.

Dans un second temps, les volontaires se sont vus confier une série de tâches complexes. Les scientifiques ont ainsi pu découvrir que les participants ayant consommé les flavanols de cacao avaient obtenu de meilleurs résultats aux tests cognitifs les plus difficiles, en comparaison avec les tests effectués avant l’absorption de cacao et avec les personnes n’ayant consommé que des niveaux faibles de flavanols.

Notons malgré tout des limites dans cette étude. Non seulement aucun résultat significatif n’a été observé pour les tests cognitifs les plus faciles, mais en plus les participants qui accomplissaient déjà les tâches les plus difficiles avant l’étude n’ont pas vu leur score s’améliorer.

Des flavanols dans les fruits

Si les amateurs de chocolat comptaient sur cette étude pour augmenter leur(s) portion(s) quotidienne de cacao sans culpabiliser, ils devraient toutefois prendre en considération un fait important: certains fruits sont également riches en flavanols.

Parmi les aliments qui en contiennent des niveaux importants figurent le thé vert, les fèves, les mûres, le raisin, les cerises, les framboises, les prunes, les fraises, les pommes, ou encore les abricots.


Actualités

Soulager autrement avec des produits naturels d’ici

Les fleurs, les herbes, les racines… Il existe une panoplie de ressources naturelles encore inexploitées qui permettent de se sentir mieux. Ces trois sociétés québécoises les ont étudiées et utilisées dans la création de produits naturels pour le corps et de l’esprit.

Léo et Lili

Cette nouvelle gamme de produits de Léo Désilets Maître herboriste est conçue spécifiquement pour les tout-petits. Tous les produits Léo et Lili sont végétaliens et exempts de gluten, d’OGM et de pesticides. Les formules sont élaborées en respectant les Bonnes Pratiques de Fabrication (BPF) définies par Santé Canada. Elles sont produites dans une usine détenant une licence de fabrication pharmaceutique.

Baume – beurre de cacao

Contenant 50 % de beurre de cacao, le baume aide à soulager temporairement les irritations mineures cutanées provoquées par les coupures, les éraflures et les brûlures. 20$

Colique

Il est formulé avec du thym biologique qui a des propriétés carminatives, qui aide à soulager les coliques et autres malaises gastro-intestinaux, tels que les flatulences et les ballonnements. 20$

Gel dentition

Conçu à base de fleurs de camomille biologiques, il aide à soulager les inflammations et les irritations mineures des muqueuses de la bouche et de la gorge, ainsi que la douleur associée à la poussée des dents. 20$

Sirop guimauve

Formulé à base de guimauve officinale biologique, ce produit est spécialement conçu pour soulager l’irritation de la muqueuse buccale et du pharynx ainsi que de la toux sèche qui en résulte. 20$

Otic nettoyant cire d’oreille

Composé à 100 % d’huile d’olive de grade USP, choisie pour son efficacité et sa sécurité d’utilisation, ainsi que pour ses bienfaits topiques, ce produit aide à ramollir et à retirer la cire d’oreille. 10$

Les produits Léo et Lili sont offerts dans les magasins de produits naturels, les pharmacies et sur leoetlili.com.

Lotus Aroma

Créée en 1991 dans le village de Saint-Joseph-du-Lac, l’entreprise Lotus Aroma conçoit des produits selon des méthodes artisanales traditionnelles inspirées de la médecine ayurvédique. Aujourd’hui chef de file écoresponsable mettant l’accent sur la viabilité écologique, Lotus Aroma soumet sa fabrication aux normes les plus strictes (BPF). Leur éventail de produits est extrêmement varié; il y en a pour tous les goûts et tous les maux!

Gel pour Jambes Lourdes et Fatiguées

Les huiles essentielles de menthe poivrée, de cyprès, de citron et de camphre contenues dans ce gel contribuent à améliorer la microcirculation et optimisent l’hydratation. Il procure une sensation de chaud-froid. 20$

Diffuseurs d’huile essentielle

Ce diffuseur ultrasonique n’utilise pas de chaleur, cela permet de conserver les propriétés et les bienfaits des huiles essentielles et de profiter des pouvoirs de l’aromathérapie. 47$

Arnica gel

Contenant de l’eucalyptus globulus, le gel Arnica soulage la douleur et les courbatures des muscles et des articulations: mal de dos, lumbago, contusions, foulure, entorse et la douleur arthritique. 21$

Bruine d’ambiance

Les bruines d’ambiance purifient l’air et dégagent naturellement les voies respiratoires grâce aux propriétés des huiles essentielles. Elles ne font pas que masquer les odeurs, elles assainissent. 19$

Huiles essentielles

Toutes les huiles essentielles de Lotus Aroma sont testées pour leur conformité par un laboratoire d’analyse indépendant. Elles sont de qualité supérieure HEBBD, c’est-à-dire qu’elles sont botaniquement et biochimiquement définies. 49$ pour l’ensemble Ayurvedik de trois bouteilles

Les produits Lotus Aroma sont offerts dans les pharmacies et sur amazon.ca.

Yüva

Les produits 100% naturels faits à base d’huile de graine de chanvre et d’huiles essentielles de Yüva se présentent dans des applicateurs à bille (roll-on). Ils proposent des mélanges de terpènes à rouler sur différentes parties du corps pour profiter de leurs propriétés anti-inflammatoires, analgésiques, antioxydantes, stimulantes et antidépressives.

Toux et rhume

L’huile de myrte assèche l’excès de mucus et purifie l’air que l’on respire : décongestionnante respiratoire, expectorante, antiseptique des voies aériennes. 15$

Inconfort digestif

Contient de l’huile essentielle de camomille et de lavande traditionnellement utilisées pour soulager les effets de l’inconfort de l’estomac, les maux de ventre et les indigestions. 15$

Maux de tête

L’huile essentielle de menthe verte provoque une action chaud/froid qui soulage la douleur et le martèlement des maux de tête, et qui détendle cou et les épaules. 15$

Calmant

Aide à soulager les symptômes d’anxiété légère tels que l’agitation et la nervosité. La camomille et la lavande favorisent l’équilibre du système nerveux, le sommeil et la détente. 15$

Articulations et muscles

Les huiles de camphre et d’eucalyptus aident à soulager les tensions, les raideurs et les douleurs articulaires. C’est un remède analgésique. 15$

Tous les produits Yüva sont offerts chez Rachelle Béry et sur yuvanaturel.com.