Lachine & Dorval

Sécurisation augmentée aux abords de deux écoles à Lachine

Les abords de certaines écoles de Lachine seront sécurisés. C’est le cas de l’école primaire Victor-Thérien où un dos-d’âne sera installé en juillet.

La conduite dangereuse de plusieurs usagers de la route, dont des parents qui viennent déposer leurs enfants près du débarcadère pour autobus, est un problème sérieux, selon la secrétaire de Victor-Thérien, Djouha Khanouis. Certains effectuent un demi-tour dans les entrées résidentielles et reculent vers les enfants.

«Je ne sais pas si dangereux est un mot assez gros. C’est fou. Nous aimerions une rue à sens unique sur la 43e», soutient Mme Khanouis.

Entre temps, le dos-d’âne sera installé sur l’avenue tout juste en face de l’école pour ralentir le trafic.

L’arrondissement Lachine est au courant de la situation. «Ce secteur est actuellement à l’étude. On devrait arriver avec une proposition prochainement pour l’école et pour les citoyens. On connaît très bien cet enjeu», souligne le conseiller de l’arrondissement et membre de la Commission de la sécurité publique, Younes Boukala.

Aucun accident impliquant des écoliers n’est survenu dans les dernières années.

Un dos-d’âne sera aussi installé au Collège Saint-Louis. Il pourrait se trouver sur la 36e Avenue, mais l’endroit précis est à confirmer.

Financement

Ces aménagements s’inscrivent dans le cadre du Programme de sécurisation aux abords des écoles (PSAE) de la Ville de Montréal. Pour 2021, les interventions touchent 39 écoles dans 13 arrondissements de la métropole, représentant un investissement de 10 M$.

Éric Alan Caldwell, responsable de l’urbanisme et de la mobilité au comité exécutif de la ville-centre, fait valoir qu’il est essentiel de prendre des mesures efficaces pour diminuer le risque de collision autour de ces écoles.
Il précise que l’amélioration de la sécurité aux abords des établissements scolaires reste une priorité pour l’administration municipale.

«Chaque accident en est un de trop et c’est pourquoi nous déployons des mesures importantes pour protéger nos jeunes. La sécurité des déplacements de nos tout-petits s’améliore peu à peu et ce n’est que le début», a souligné M. Caldwell.

En collaboration avec Frédéric Hountondji

Rivière-des-Prairies

Des feux d’artifice troublent la quiétude à Rivière-des-Prairies

Des résidents de Rivière-des-Prairies se plaignent de feux d’artifice lancés tard le soir dans plusieurs parcs bordant la rivière depuis deux ou trois semaines.

Depuis fin juin, le scénario se répète presque chaque soir, parfois vers 23h, mais aussi parfois aussi tard que minuit ou 1h30 du matin. «C’est tellement fort que quand ça commence, mon petit chien se met à japper», témoigne Sabrina, qui habite à quelques rues du parc Conrad-Poirier, à proximité du boulevard Perras.

«Parfois je les entends d’un peu plus proche, parfois de loin», poursuit-elle, en mentionnant ne pas savoir d’où ils proviennent. Elle affirme ne pas avoir eu ce problème avant cet été.

Parfois, c’est trois fois dans une même soirée. Ce n’est pas normal. – Sabrina, résidente de Rivière-des-Prairies.

À quelques rues de là, sur le boulevard Gouin Est, John est lui-aussi importuné presque quotidiennement par les feux d’artifice, qui le réveillent ainsi que ses enfants. «Beaucoup de familles aux alentours ont de jeunes enfants et c’est vraiment fort», dit-il.

Lorsqu’il se promène dans les alentours, il remarque des résidus de pyrotechnie sur le sol.

Le SPVM se dit vigilant

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) confirme dans un courriel avoir reçu des appels en lien avec des feux d’artifice déclenchés durant la nuit au cours des dernières semaines.

«Les agents demeurent vigilants à ce sujet», est-il indiqué dans le courriel.

Le SPVM invite tout citoyen qui aurait des informations concernant ces feux d’artifice à se présenter à son poste de quartier.

Même si le comptoir de quartier ferme à 19h, les policiers effectuent des patrouilles durant la nuit, assure-t-on.

En vertu de la réglementation en vigueur, tous les feux d’artifice utilisant de la pyrotechnie doivent être préalablement autorisés par le Service de sécurité incendie de Montréal.

Deux fusillades ont par ailleurs eu lieu dans la soirée du 14 juillet. La mairesse de l’arrondissement, Caroline Bourgeois, a indiqué que la présence policière serait accrue dans le secteur.

Techno

Services de cybersécurité gratuits pour les entreprises

L’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI) lance un programme de cybersécurité visant à protéger les sociétés à risque alors que sévit la crise de la COVID-19.

En ces temps de pandémie, les pirates profitent des établissements les plus vulnérables. Ce pourquoi l’ACEI a décidé de mettre son expertise et ses infrastructures à leur disposition pour contribuer à les protéger. Depuis le 2 avril, les hôpitaux, centres de santé et petites entreprises peuvent protéger leurs installations des cyberattaques en bénéficiant de six mois d’accès gratuit au pare-feu DNS de l’ACEI.

Tous les organismes à but non lucratif et les petites entreprises comptant moins de 100 employés peuvent protéger leurs activités en accédant gratuitement au pare-feu DNS de l’ACEI jusqu’au 30 septembre 2020.

L’autre bouclier canadien

De plus, l’ACEI offre un accès rapide à son nouveau service gratuit : le Bouclier canadien. Celui-ci permet à tous les travailleurs de la santé, des petites entreprises et des établissements d’enseignement de protéger leurs appareils personnels et leurs réseaux à domicile tout en travaillant et en apprenant à distance. Un service de cybersécurité non négligeable.

Pour obtenir l’accès gratuit au pare-feu DNS de l’ACEI, cliquez ici.