Inspiration

Lacoste a 75 ans: une histoire de crocodile

Dóra Mittelholcz, Metro Hongrie

La griffe Lacoste a maintenant 75 ans. Michel Lacoste, fils de René, a parlé avec Metro Hongrie de sa famille, des affaires et du fameux polo qui a fait la renommée de la marque.

Comment le crocodile est-il devenu l’emblème de la marque?
Mon père, René Lacoste, était un champion de tennis. La presse américaine l’a surnommé «le crocodile» à cause d’un simple pari, puis le public s’est approprié ce surnom illustrant la ténacité dont il faisait preuve sur les terrains de tennis; il n’abandonnait jamais. La légende Lacoste a vraiment commencé en 1927, quand mon père a révolutionné la mode des vêtements sport pour hommes en troquant le chandail à manches longues pour le polo classique Lacoste que l’on connaît aujourd’hui. C’est tout de même en 1933 que la confection des chandails arborant le logo a commencé, avec l’aide d’André Gillier.

Lacoste a 75 ans. Quel est le secret de la maison?
Lacoste a commencé en 1933 avec un simple polo de tennis et aujourd’hui, c’est un style de vie global. Soixante-quinze ans plus tard, notre secret est de rester fidèles à l’authenticité de Lacoste, de respecter nos racines sans être ancrés dans le passé. Nous créons des vêtements – actuels, à la fois modernes et classiques, pour un style de vie contemporain -, des parfums, des souliers ou des sacs pour que notre crocodile ait 75 ans en moins! Au lieu de nous tourner vers le passé, nous préférons nous concentrer sur l’avenir.

Lacoste s’est véritablement réinventée il y a trois ou quatre ans…
Aujourd’hui, la vie est moins formelle qu’il y a 10 ou 15 ans. On peut même porter des baskets avec un complet! Cette évolution convient à notre identité, qui est l’élégance décontractée. Le designer Christophe Lemaire nous a aidés à développer des produits qui peuvent être considéré fashion sans être de la haute couture. Je dirais que, précisément, notre force, c’est l’élégance décontractée.

Comment était-ce de grandir au sein de la famille Lacoste?
Je dirais que l’héritage sportif et les valeurs qu’il véhicule ont toujours été importants dans notre famille. Mon père était un champion de tennis qui marié une championne de golf, Simone Lacoste. Ma sÅ“ur Catherine a aussi été une championne de golf.

Vous avez sept enfants. Ont-ils l’intention de participer à l’entreprise familiale? Sont-ils intéressés par la mode?
Ça prendrait une boule de cristal. Ils ont le temps d’y penser. Cependant, je peux vous dire que, présentement, travailler avec sa propre famille permet d’établir une relation de confiance à long terme et d’avoir une vision. Å’uvrer dans un empire familial veut dire en outre ne jamais prétendre être quelqu’un d’autre. C’est plus facile à dire qu’à faire et cela demande une bonne dose de confian­ce en soi. Vous avez besoin d’une vision précise de ce que vous voulez et des valeurs qui vous tiennent à cÅ“ur. Vous devez comprendre votre histoire et votre identité afin de faire les choses d’une façon moderne qui est conforme à ce que vous êtes.

Quel est votre vêtement préféré de Lacoste?
Je les aime tous! Néan­moins, si je dois n’en choisir qu’un seul, peut-être dirais-je le polo classique. C’est un must dans une garde-robe. 

Articles récents du même sujet