Soutenez

Chez Baptiste célèbre son 100e anniversaire 

Photo: Archives Métro

Établissement historique du Plateau au même titre que La Binerie Mont-Royal, le bar Chez Baptiste fête ses 100 ans. Pour souligner cet anniversaire, une soirée spéciale est organisée ce samedi 17 décembre dans cet établissement de l’avenue Mont-Royal qui voue son existence aux boissons houblonnées depuis 1922. 

Ainsi, malgré les commerces huppés qui pullulent dorénavant dans le secteur, Chez Baptiste a su conserver à travers les années son look de taverne de quartier, ce qui rend l’endroit accueillant peu importe votre statut social. 

Au menu ce samedi: de la musique de toutes les époques depuis l’ouverture de l’établissement en 1922. Les convives sont d’ailleurs invités à s’habiller selon leur décennie préférée, allant des années folles à la période grunge. 

Joint par Métro, le copropriétaire de Chez Baptiste, Raphaël Léger, explique que l’endroit a changé de noms à plusieurs reprises au cours du dernier siècle. 

Selon ses recherches, l’endroit aurait été baptisé la Taverne Gervais à l’époque de son ouverture et il semble qu’il s’y passait parfois des choses pas très catholiques. 

«On a découvert plein de choses en faisant les recherches sur le 100e, raconte Raphaël Léger. Entre autres, que c’était un endroit où il y avait des prêts usuraires à des taux d’intérêt complètement fous. Ce serait là que le syndicat des Teamsters allait faire des deals avec le crime organisé. C’était un endroit peu recommandable.» 

Archives Métro

Un endroit ancré dans le quartier  

C’est au tournant des années 1970-1980 que l’endroit aurait été renommé Chez Baptiste, soutient Raphaël Léger. Le quartier était encore très ouvrier et francophone à l’époque. 

«C’est un prénommé Jean-Baptiste qui a racheté la taverne et qui lui a donné le nom Chez Baptiste», précise-t-il. 

Lorsque Frederico Rivas, le partenaire d’affaires de Raphaël Léger, a acheté la taverne Chez Baptiste en 2002, l’établissement ne vendait que de la bière commerciale, mais depuis, les deux hommes ont choisi de miser sur les produits locaux. 

«On a notre bière signature, qui est la blonde à Baptiste», évoque Raphaël Léger.

[En plus de la bière de microbrasserie], on a pris un tournant de spiritueux québécois. On a une quinzaine de gins québécois, ainsi que des apéritifs et des digestifs d’ici.

Raphaël Léger, copropriétaire de Chez Baptiste

Le quartier a bien changé depuis et c’est pour suivre sa clientèle plus populaire qui a déménagé à Rosemont que Chez Baptiste a ouvert une succursale sur la rue Masson en 2008, racontait à Métro Frederico Rivas il y a quelques années

Clore l’année en beauté 

La date du 17 décembre a été choisie afin de clore l’année, les propriétaires ne connaissant pas la date précise de l’ouverture de l’établissement en 1922. Raphaël Léger explique également qu’il n’y a pas eu d’autres événements cette année pour souligner cet anniversaire, vu l’incertitude postpandémie. 

«Ç’a été une année ponctuée d’incertitudes encore dans le milieu des bars et de la restauration, donc on était beaucoup plus concentré sur la relance de nos activités, l’embauche de personnel, la terrasse et la piétonnisation de l’avenue Mont-Royal.» 

L’événement Chez Baptiste Mont-Royal : 100 ans de fun commence à 17h. 

Une infolettre l’fun? Abonnez-vous à celle du Week-end pour voir!

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.