Jeux vidéo
15:59 14 novembre 2020 | mise à jour le: 14 novembre 2020 à 16:30 temps de lecture: 5 minutes

Introduction à la course en FPV avec Liftoff: Drone Racing

Introduction à la course en FPV avec Liftoff: Drone Racing

Oubliez le rollerball ou le blitzball : le vrai sport du futur, c’est la course de drone. Il n’y a rien de plus cyberpunk qu’un humain inerte sur une chaise de plastique avec des lunettes de réalité virtuelle qui contrôle un drone qui file à 120 km/h dans un parcours à obstacles. Heureusement, le futur, c’est maintenant.

Mais à 1000 $ le drone, c’est plutôt un gros investissement, sachant qu’il est tout à fait possible d’exploser votre véhicule de course dans un arbre dans la première heure. C’est pourquoi on vous recommande de tester d’abord Liftoff Drone Racing avant de vous lancer dans ce nouveau passe-temps dispendieux.

S’il y a une chose que j’ai apprise en testant ce jeu, c’est que contrôler un drone, c’est beaucoup plus difficile que ça en a l’air. BEAUCOUP plus difficile. Au point où vous devrez vous pratiquer pendant des dizaines d’heures si vous souhaitez terminer les courses avec un temps décent.

Plus difficile qu’on le croit, la course de drone

En vérité, les drones se contrôlent à l’aide de deux joysticks. Celui de gauche ajuste l’élévation sur l’axe vertical, puis la rotation sur l’axe horizontal. Le joystick de droite quant à lui fait rouler le drone sur lui-même que ce soit sur les côtés (barrel roll) ou vers l’avant.

Pour faire avancer le drone, il faut légèrement basculer le drone vers l’avant (pour que les hélices en angle le poussent), tout en contrôlant l’altitude.

Les virages sont encore plus complexes, puisqu’il ne s’agit pas simplement de tourner à gauche ou à droite: ça se fait sur 6 axes, comme un avion. On peut jumeler une rotation latérale en penchant le véhicule sur le côté et une rotation verticale.

Puis il y a le drift. Le manque de traction au sol (pas de pneu qui répondent instantanément) nécessite une planification à l’avance des virages, qui ne fait probablement pas partie de vos réflexes. Il faut les développer.

Enfin, la caméra sur le drone est peut-être droite sur sa base, mais souvenez-vous: pour avancer, nous devons pencher le drone vers l’avant! L’image que vous verrez en première personne sera donc affectée!

Commencer lentement

Heureusement, un jeu comme celui-ci est un outil idéal pour aider votre apprentissage en y allant étape par étape. Est-ce que ça vaut tout cet effort? Oui, puisque contrairement à n’importe quel jeu course futuriste, les talents que vous développerez ici seront transférables dans la vraie vie! Voici ce que je vous suggère.

Débuter en vue à la troisième personne. Je sais bien que le FPV signifie «first person view», soit vue à la première personne, mais les mouvements particuliers des drones sont parfois difficiles à comprendre et franchement étourdissant lorsqu’on débute. C’est beaucoup plus facile de négocier les virages lorsque nous avons une bonne vision globale de l’environnement. Surtout, ça vous aide à voir comment le drone est affecté par vos commandes.

Utiliser les gâchettes pour accélérer. Même si ce n’est pas façon réaliste de contrôler un tel appareil, ça vous aidera à maîtriser les virages d’abord, sans être découragé par le contrôle sur 6 axes. On peut aussi sélectionner l’option de maintenir l’altitude, pour éviter de devoir jongler avec les deux axes des Y.

Puis après plusieurs heures de pratique, on peut retirer une à une les aides de contrôles, comme on enlève les roues d’entraînement sur le vélo d’un enfant lorsqu’il est prêt pour la prochaine étape.

La version PC de Liftoff vous permet de brancher un véritable contrôleur de drone. Une fois entraîné, il ne vous manquera plus que votre petit véhicule à hélices! 

Des terrains de jeux virtuels

Puisque les drones volent, les circuits proposés ne sont pas aussi fixes que dans vos jeux de courses standards. Ce sont plutôt des terrains de jeux en 3D, avec une multitude de tracés qui utilisent différemment l’environnement. On y retrouve par exemple un chantier de construction, un stationnement souterrain, une ferme, et plusieurs autres, offrant énormément de rejouabilité. Pour être franc, j’ai eu énormément de plaisir avec le mode vol libre, question de m’amuser à tenter de maîtriser les commandes.

Le mode carrière avec une série de championnats vous tiendra occupé, tandis que l’atelier attirera les joueurs les plus bricoleurs. Les drones sont 100% personnalisables, autant par le choix de pièces que leur look, que l’ajustement de leurs statistiques.

Ce n’est pas l’unique simulateur de drone sur le marché, on y trouve notamment DCL the game, The Drone Racing League Simulator. Par contre, Liftoff réussit à se tenir sur la fine ligne entre le simulateur qui plaira au professionnel, et introduction parfaite pour les débutants. 

Liftoff Drone Racing est disponible sur PS4/PS5, Xbox One/Series X et S, et PC via Steam.

Un texte de Martin Brisebois de Jeux.ca

Articles similaires