Local
16:34 18 mars 2019

Un plan de conservation de la pointe Claire

Un plan de conservation de la pointe Claire
Photo: François Lemieux/Cités Nouvelles

Ayant reconnu le secteur de la pointe Claire comme site patrimonial, en 2013, la Ville de Pointe-Claire s’est donné un plan de conservation afin de se donner des orientations à ce sujet, la semaine dernière.

Le site à protéger comprend le moulin à vent tricentenaire, l’église Saint-Joachim, le presbytère, la maison du sacristain ainsi que l’école primaire Marguerite-Bourgeoys et l’ancien couvent des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame.

Le plan balise les interventions touchant l’apparence extérieure des bâtiments, les morcellements du parcellaire, l’affichage, les nouvelles constructions ou les démolitions.

Rédigé par la firme de consultants en patrimoine, Mongrain et Allard, le document d’une cinquantaine de pages recommande notamment la mise en place d’un conseil local du patrimoine ou qu’au besoin, le conseil municipal ajoute au comité consultatif d’urbanisme des experts-conseils pour des projets touchant au patrimoine.

Le maire de Pointe-Claire, John Belvedere, souligne que la création d’un conseil local du patrimoine ne fait pas partie des plans de la Ville pour le moment.

«Il n’y a rien pour le moment qui se passe avec la pointe. En plus, on a déjà la Société pour la Sauvegarde du Patrimoine de Pointe-Claire qu’on peut utiliser pour profiter de leur expertise, si on est capable de travailler ensemble», indique-t-il.

Acquisitions ?
Dans le document, on suggère aussi que la ville aurait avantage à acquérir le moulin et tous les autres terrains riverains sur la pointe, ainsi que les espaces de stationnement.

«Le moulin c’est vraiment important pour nous. On est toujours en communication avec l’église et le diocèse pour trouver une entente pour en prendre contrôle. On essaie autant que possible de proposer un bail ou un achat ou quelque chose pour être capable d’investir de l’argent pour faire des travaux», souligne le maire Belvedere.

Le plan recommande aussi la réfection des trottoirs du secteur, l’enfouissement des câbles électriques, la création d’un circuit découverte, l’implantation d’un mobilier urbain distinctif et l’ajour d’une promenade riveraine.

Réactions
La Société pour la Sauvegarde du Patrimoine de Pointe-Claire a accueilli de façon plutôt positive la publication du plan de conservation.

«C’est une nouvelle étape qui assure une protection du patrimoine. Mais malheureusement, on n’a pas été consulté pour la rédaction du plan de conservation», explique le président, Michel Forest.

Ce dernier se dit particulièrement favorable à la création d’un conseil local du patrimoine, qui permettrait à la Société d’intervenir et de donner son opinion avant que les décisions se prennent.

M. Forest aurait aimé que le plan recommande l’acquisition par la municipalité de l’ensemble de la pointe, incluant le couvent.

Déception
De son côté, l’ancien président de la Société, Claude Arsenault, aussi aurait voulu que l’acquisition de toute la pointe Claire, y compris le couvent, soit recommandée, afin de le transformer en centre muséal.

«C’est très décevant. Ils n’ont aucune vision. Il n’y a pas d’actions concrètes pour assurer la pérennité de ce lieu. C’est un site exceptionnel. Il faudrait de l’animation pour le rendre vivant, ludique. Pour que les gens puissent mieux connaître leur histoire», explique celui qui dit désormais s’exprimer en son nom personnel.

M. Arsenault déplore par ailleurs que le plan suggère que des agrandissements aux bâtiments de la pointe puissent être réalisés. Il aurait aussi souhaité voir dans le document une proposition pour rendre le moulin fonctionnel à nouveau.

«On a un trésor ici sur la pointe Claire. Il ne reste seulement que 17 moulins au Québec et aucun d’entre eux ne fonctionne. On pourrait donc avoir quelque chose d’unique», explique-t-il.

Le plan de conservation a été adopté le 12 mars, lors de la dernière séance du conseil municipal.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Vincent Lacasse

    Salut à Claude Arsenault. Cet homme a fait beaucoup de travail en ce qui concerne le village de Pointe-Claire, son moulin, son histoire etc…
    Salut Claude … de Vincent Lacasse, l’ancien commis des Postes qui gérait l’ancien Bureau de poste dans le village de Pointe-Claire. Bureau qui a fermé pas longtemps après que j’ai pris ma pension. Je me suis battu, à ma façon, pour ce village et son bureau de poste.