Soutenez

Un marché public à venir à Ahuntsic-Cartierville

César Herzele, un des responsables du Marché Ahuntsic-Cartierville (MAC), mène une étude de faisabilité pour mettre sur pied un marché public dans l’arrondissement à l’image des marchés Jean-Talon ou Atwater. Photo: Archives/Métro Media

Ahuntsic-Cartierville pourrait se doter d’un marché public à l’image des marchés Jean-Talon ou Atwater à plus ou moins brève échéance. Une étude financée par Projet Montréal a commencé en octobre destinée à évaluer la possibilité de concrétiser d’un tel projet.

C’est Marché Ahuntsic-Cartierville (MAC), un OSBL qui possède déjà un kiosque saisonnier de vente de fruits et légumes et un marché itinérant qui a remporté l’appel de propositions lancé par le parti Projet Montréal.

«Nous avons remporté un appel d’offres lancé pour réaliser une étude de faisabilité d’un marché public à Ahuntsic-Cartierville», indique César Herzele, un des responsables du MAC. Pour rappel, la création d’un marché public à Ahuntsic-Cartierville fait partie des promesses électorales de Projet Montréal.

Cette initiative est également inscrite dans le plan stratégique des élus de l’arrondissement pour être effective à l’horizon 2021. «Nous sentons qu’il y a une volonté politique pour mettre sur pied ce marché public», convient M. Herzele.

Toutefois, en dehors des perspectives du plan stratégique, aucun délai précis n’est avancé par la mairesse pour la concrétisation du projet.  «Ce qu’il faut noter, c’est qu’on avance, observe Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville. La demande pour un marché public est d’actualité depuis au moins dix ans et l’administration précédente n’en a pas fait une priorité.»

Différentes options sont étudiées, mais aucune n’est privilégiée. La seule certitude est que le marché est destiné à favoriser les agriculteurs et éleveurs locaux. Un espace sera réservé aux produits de l’agriculture biologique.

L’étude doit se prononcer sur les forces et faiblesses de sept sites proposés par l’arrondissement pour choisir un éventuel lieu d’implantation permanente.

Le commun des résidents d’Ahuntsic-Cartierville pense forcément à l’ancien Loblaws. Celui-ci est situé sur le boulevard Henri-Bourassa, non loin des bureaux de la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ). Il est fermé depuis 2016. Mais d’autres options sont également sur la table.

«Cela pourrait se faire sur le site Louvain est, ou au 50-150 Louvain ouest ou encore sur le terrain du futur centre communautaire et culturel de Bordeaux-Cartierville sur la rue Grenet», indique Mme Thuillier.

L’étude offrira des éléments à même d’aider les élus à prendre une décision sur le choix du lieu si l’option d’un marché permanent est favorisée.

Un des volets de l’analyse est une recherche bibliographique. «Nous compilons les expériences au Canada, aux États-Unis et en Europe afin de voir les avantages et inconvénients de toutes les formes de marchés», souligne M. Herzele.

Cette option permet d’explorer différents modèles. «Nous sommes ouverts à étudier toutes les possibilités, relève Mme Thuillier.  Cela peut être un marché fixe à une adresse en particulier, mais on pourrait voir avec les SDC pour créer des marchés comme en Europe. On ferme une rue, un ou deux jours par semaine et on installe un marché pour quelques heures.»

Un des trois volets de l’étude en cours, la tenue d’une large consultation publique, notamment par le biais d’un sondage en ligne, en cours pour quelques semaines encore, afin de collecter les opinions des citoyens. «Nous devons rendre notre rapport en mai», prévient M. Herzele. Pour répondre au sondage.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.