Ahuntsic-Cartierville

Dix arbres matures abattus sur Saint-Denis

Dix arbres matures abattus sur Saint-Denis
Photo: Amine EsseghirQuatre frênes matures ont été abattus en quelques heures sur la rue Saint-Denis le 12 juin. Ces coupes ont été décidées avant d’entamer d’importants travaux de réfection de la chaussée.

Les résidents de la rue Saint-Denis entre les rues Émile-Journault et de Louvain ont vu s’activer le 12 juin tôt le matin les ouvriers avec des scies à chaîne pour abattre une dizaine d’arbres. Ces coupes ont été décidées par l’arrondissement en prévision de travaux de reconstruction de la chaussée alors que ces arbres étaient très affaiblis ou risquaient de devenir menaçant pour le public.

En trois heures, quatre frênes matures étaient à terre sur la rue Saint-Denis. L’arrondissement s’était donné une semaine pour achever la tâche et avait aviser les résidents en conséquence. Il a fallu à peine trois jours pour compléter l’opération.

Le tronçon de rue concerné comptait 72 arbres. Trois frênes avaient été déjà abattus il y a quelques mois. Il en restera 59.

«Sur les six frênes à abattre, cinq étaient dépérissant», indique Diane Bergeron, agente technique en horticulture et arboriculture à l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Ils avaient été traités en 2015 et en 2017. Ils ne pouvaient plus se qualifier pour un traitement en 2019. «Il faut savoir que le traitement n’est pas curatif, mais il aide à prolonger la vie de l’arbre», note la spécialiste.

Un autre frêne, qui était en meilleur état, a dû quand même être coupé parce qu’il était penché sur la bordure du trottoir en granit. «Les travaux envisagés n’auraient pas permis de la maintenir stable sans risque qu’il s’abatte sur la chaussée», relève Mme Bergeron.

La question de la sécurité du public est toujours au centre des décisions prises par les autorités locales quand il s’agit d’abattre des arbres.

Travaux à venir

L’important chantier à venir sur la rue Saint-Denis concerne la réfection de la chaussée et inclut des sections de trottoir, des bordures de rue et le remplacement de quelques entrées de service d’eau en plomb.

Les érables abattus étaient également dépérissant et risquaient ne pas survivre aux travaux envisagés. Un érable a dû également être abattu même s’il était en relative bonne santé. «Il était à moins de 1,5 m d’une borne fontaine que doit être remplacée. Les travaux l’auraient fragilisé et il serait devenu dangereux», prévient Mme Bergeron.

Un robinier planté en 2017 était mort et aurait dû être enlever. Il faisait 5cm de diamètre environ.

Bien entendu tous ces arbres seront remplacés. «On ne plantera pas de frênes cela est certain», avise notre interlocutrice. Le choix des essences n’est pas encore fait, mais on promet une plus grande diversité du couvert végétal à venir.

Articles similaires