Ahuntsic-Cartierville

La Tasse arrive à Ahuntsic-Cartierville

La Tasse arrive à Ahuntsic-Cartierville
Photo: Collaboration spécialeNathalie Goulet, conseillère d’Ahuntsic et Émilie Thuillier, mairesse de l’arrondissement avec les premières tasses distribuées dans le quartier.

La Tasse, une initiative pour réduire les gobelets de café jetables a été lancée le 3 juillet à Ahuntsic-Cartierville. L’arrondissement a décidé de soutenir cette démarche en achetant les 50 premières tasses à distribuer dans 15 établissements.

Le principe de la tasse est de prendre un gobelet réutilisable en consigne pour 5 $ et pouvoir se faire servir dans une tasse propre dans les cafés participants. L’intérêt est de ne pas acheter La Tasse, mais de la garder en consigne et se faire rembourser ses 5 $ à n’importe quel moment.

Les élus ont décidé d’octroyer une subvention pour aider l’organisme CRPE La Vague pour soutenir le développement du projet La Tasse. «On s’est toujours demandé dans l’arrondissement comment être capable de réduire notre empreinte écologique, que ce soit pour les institution ou les citoyens, indique Émilie Thuillier, mairesse d’Ahuntsic-Cartierville. On s’est aussi demander comment inciter les commerçant à joindre le mouvement. C’est pour cela qu’on a voté un programme de subvention.»

Les 5000 $ octroyés aident l’organisme à diffuser l’information et permettent d’acheter 750 tasses distribués dans des établissements comme la Bête à pain, Le Brûloir et Mamie Clafoutis à raison de 50 contenants par commerce. D’autres cafés et restaurants devraient rejoindre le mouvement cet automne.

Ahuntsic-Cartierville est le premier arrondissement à soutenir une telle initiative à cette échelle au niveau de son territoire.

«Il y a au total une centaine de cafés qui participent à Montréal, 204 au Québec et 150 autres vont se joindre au mouvement d’ici septembre», souligne Aurore Courtieux-Boinot, représentante de La Tasse. Pour elle, cette façon d’agir collectivement est le gage de son succès.

«La tasse permet de répondre à un enjeu écologique en groupe avec une solution abordable», explique Mme Courtieux-Boinot.

La Tasse avait commencé à Villeray en 2018. Selon les chiffres avancés par l’organisme, il y a 5000 tasses déjà distribuées dans ce quartier.