Local

Excès de vitesse: des enfants prennent leur sécurité en main

Sonia Semghouni et Rafaëlle Allard. Photo: Coralie Hodgson/Métro Média

Inquiètes pour leur sécurité et de celle des enfants du voisinage, deux jeunes filles de la 32e avenue de Pointe-aux-Trembles ont décidé de prendre les choses en main et d’apposer des affiches demandant aux chauffards de ralentir.

«Ne roulez pas trop vite s’il-vous-plaît, de la part des enfants de la 32e avenue», lit-on sur une des pancartes apposées dans le quartier.

Cette initiative vient de Sonia Semghouni, 10 ans, à laquelle s’est vite jointe son amie du même âge, Rafaëlle Allard. Dans les derniers jours, les deux filles ont apposé plusieurs affiches dans le voisinage. «Je trouvais que je ne me sentais pas bien dans les rues. Je voulais que ça change, que ça devienne moins rapide», explique Sonia Semghouni, jointe par téléphone.

Rencontrée devant l’une des affiches, Rafaëlle Allard explique qu’elle trouvait important d’interpeller les chauffards à lever le pied pour son bien-être et celui des autres enfants. «Ça fait peur de traverser la rue avec les gens qui vont à 70km/h. Ce n’est pas agréable de vivre dans un endroit où tu ne te sens pas en sécurité.»

Également inquiète des excès de vitesse sur sa rue, Amély Tremblay, la mère de Rafaëlle, se dit fière de cette initiative et que les filles aient «rappelé à l’ordre» les adultes.

Un écho chez les résidents

Ayant «été témoin de beaucoup de manoeuvres imprudentes, dépassements illégaux, excès de vitesse», une résidente de la rue, Lili Grondin, a partagé une photo sur les réseaux sociaux d’une des pancartes pour effectuer un rappel de respect de vitesse à plus de citoyens.

Ces propos ont trouvé écho chez plusieurs résidents de l’artère. L’un d’entre eux, Alexandre Monast, se dit exaspéré des chauffards qui «roulent en fou » pour rejoindre Notre-Dame. Le directeur de la garderie Les Bonnes Journées, Walter Romanelli, est pour sa part inquiet pour la sécurité des enfants et des éducatrices. Il souhaiterait plus de présence policière et la pose de dos-d’âne sur l’artère.

Or, l’arrondissement RDP-PAT indique que sur le réseau artériel, l’installation de dos-d’âne n’est pas recommandée.

Une baisse de vitesse, selon l’arrondissement

Du côté de l’arrondissement RDP-PAT, on indique que la vitesse enregistrée était à moins de 45 km/h cette année, alors qu’elle dépassait le 50 km/h en 2017.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) indique par courriel que «les observations régulières faites dans ce secteur» ne démontrent pas de problème particulier sur la 32e avenue et que l’achalandage «peut être un facteur qui donne l’impression qu’il y a excès de vitesse».

Confusion: 30 ou 40 km/h?

Les panneaux sur la 32e avenue indiquent présentement que la limite de vitesse en vigueur est de 40km/h. Or, plusieurs citoyens ont constaté que des panneaux indiquant une limite de 30km/h avaient été installés précédemment.

«Dans le processus de changement des vitesses dans les rues locales, deux panneaux de 30 km/h ont été installés dernièrement par erreur, remplaçant ainsi ceux de 40 km/h. La limite de vitesse ne peut être abaissée à 30 km/h sur une rue artérielle en raison du débit de circulation», explique par courriel Karine Tougas, chargée de communication à l’arrondissement RDP-PAT.

Comme la 32e avenue est une artère, les panneaux de 30 km/h ont été retirés depuis et remis à 40 km/h.

Articles récents du même sujet