Ahuntsic-Cartierville
05:00 28 novembre 2020 | mise à jour le: 3 décembre 2020 à 18:38 temps de lecture: 4 minutes

Des paniers de Noël singuliers à Ahuntsic-Cartierville cette année

Des paniers de Noël singuliers à Ahuntsic-Cartierville cette année
Photo: Archives-Montage MétroDonald Boisvert.

La distribution de paniers de Noël a pris des allures d’opération de secours cette année. L’aspect festif des épiceries où se bousculent les bénéficiaires en plaisantant avec les bénévoles a cédé la place à une organisation austère dictée par la nécessité.

Le Magasin-Partage de Noël – du Regroupement Partage – s’appelle cette année l’Aide alimentaire hivernale d’urgence. Au Service de nutrition et d’action communautaire (SNAC) qui assure aussi la mission de banque alimentaire dans le secteur d’Ahuntsic, les listes sont bouclées.

L’organisme a inscrit 405 ménages dont une centaine qui seront livrés le 14 décembre. Les autres pourront récupérer leurs paniers de Noël les 15 et 16 décembre. «Nous allons préparer des paniers identiques pour tous», souligne la directrice adjointe de l’organisme, Louise Donaldson. Par ailleurs, des bons d’achats seront remis à une centaine d’autres foyers.

Plus à l’Ouest, à La Corbeille Bordeaux-Cartierville, c’est le branle-bas de combat. L’organisme a connu une hausse importante de la demande.

Annuellement, 450 ménages s’inscrivaient pour les paniers de Noël. Cette année, le directeur de l’organisme, Donald Boisvert, est convaincu qu’il franchira les 600 inscriptions.

«Depuis le début de la COVID, on a eu une augmentation de 40% de gens qui demandent nos services. C’est énormément plus que d’habitude», souligne-t-il.

La Corbeille prépare des boites selon le nombre de personnes qui composent le ménage. «Ce sont de gros paniers que nous faisons cette année. Les gens sont pognés à la maison. Ce n’est pas facile», observe M. Boisvert.

Difficultés

Les paniers seront confectionnés par des employés de La Corbeille sans recourir aux bénévoles. «Ma peur, c’est toujours que la COVID entre ici et qu’on soit alors obligés d’arrêter nos services», confie-t-il.

Pour éviter un important achalandage et gérer une distribution de 600 colis en quatre jours, l’organisme effectuera 400 livraisons. L’arrondissement prêtera main-forte pour cette opération.

«Des employés seront regroupés en 9 tandems, soit 18 personnes pour effectuer la distribution avec les véhicules de l’arrondissement», mentionne la mairesse d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier.

La réalisation de ces paniers entraîne une difficulté supplémentaire. Habituellement, les gens venaient choisir directement sur les tablettes ce qu’ils désiraient.

Pour remplir les paniers, les employés de l’organisme ont établi des listes selon ce que les gens préféraient comme victuailles.

«Nous leur avons demandé s’ils voulaient une dinde ou bien du poulet. Outre les produits de base, il y aura du poisson, beaucoup de légumes, du couscous, de la farine. Enfin, des produits qui répondent à toutes les cultures culinaires qui existent dans notre quartier», confie M. Boisvert.

Exceptionnellement, les paniers seront gratuits cette année. Généralement, les gens devaient s’acquitter d’un montant représentant 10% de la valeur du panier de Noël.

Une fois passé Noël, l’activité de banque alimentaire reprendra. M. Boisvert se prépare déjà à rouvrir en janvier avec des tablettes relativement bien garnies.

La Corbeille et le SNAC recevront une aide financière de l’arrondissement pour compenser l’annulation de la guignolée cette année. «On a gratté les fonds de tiroirs et nous allons donner 15 000 $ à partager entre les  deux organismes», annonce la mairesse.

«Nous avons du soutien d’un peu partout, mais nous achetons beaucoup de denrées. Nous avions la guignolée et notre service traiteur qui nous amenaient beaucoup d’argent. Nous ne les avons pas cette année. Les dons en argent par le biais de notre site Internet sont très importants», rappelle M. Boisvert.

Pour aider le SNAC ou pour aider la Corbeille Bordeaux-Cartierville.

Articles similaires