Soutenez

Une campagne «d’espoir» pour Noël à Montréal-Nord

La directrice des Fourchettes de l’Espoir, Brunilda Reyes
La directrice des Fourchettes de l’Espoir, Brunilda Reyes Photo: Olivier Faucher/Métro

Les organismes les Fourchettes de l’Espoir et Entre Parents lancent une campagne sans précédent pour venir en aide à ceux dans le besoin durant la période des fêtes.

«C’est un Noël pas comme les autres et on veut envoyer un message d’espoir», résume la directrice des Fourchettes de l’Espoir, Brunilda Reyes.

Celle-ci a amorcé la préparation d’une campagne spéciale en prévision des Fêtes. Son organisme compte distribuer 400 paniers de Noël cette année, du jamais vu. L’organisme en prépare normalement 150.

Mme Reyes soutient que la précarité touche désormais une partie plus importante de la population et que plus de gens auront besoin d’aide à Noël. «Il y a de plus en plus de monde au chômage. Il va y avoir beaucoup de monde qui ne va pas travailler pour les Fêtes.»

Le taux de chômage est généralement plus élevé à Montréal-Nord qu’ailleurs à Montréal, selon les derniers recensements de Statistique Canada. À l’échelle provinciale, le Québec compte environ 100 000 emplois de moins qu’au début de la pandémie.

Jouets pour les enfants

Cette campagne est également le fruit d’une alliance avec l’organisme Entre Parents de Montréal-Nord, qui s’engage à donner des jouets avec chaque panier distribué, en tenant compte du nombre d’enfants pour chaque famille.

«Le financement est difficile pour les organismes en ce moment, mais ensemble, on arrive plus forts», soutient la directrice de l’organisme, Isabelle Alexandre

Alors que les familles nombreuses sont courantes à Montréal-Nord, l’organisme se prépare à acheter et distribuer de 800 à 1000 jouets au total.

«C’est tout un défi qu’on relève cette année, reconnaît Mme Alexandre. On veut que plus de familles reçoivent un brin de bonheur avant la période des fêtes.»

Soutenir les personnes seules

Les vingt dernières années, les Fourchettes de l’Espoir a organisé un souper de Noël destiné aux personnes seules dans le quartier. L’événement rassemble toujours 70 personnes, soit la capacité maximale de l’organisme.

Tenir cette activité sera impossible cette année en raison des mesures de distanciation physique. Mme Reyes a toutefois élaboré une solution: une caravane servira des repas aux personnes seules à l’extérieur.

«Je pense que ça va être difficile pour eux d’être seuls dans leur appartement», pense Mme Reyes. Elle espère que cette initiative leur apportera un peu de chaleur humaine le jour de Noël.

Demandes toujours importantes

C’est une année pour le moins rocambolesque pour les organismes d’aide alimentaire à Montréal-Nord, un arrondissement où l’on trouvait déjà des besoins importants en la matière avant la pandémie. La cellule de crise de Montréal-Nord dédiée à l’alimentation a vu les demandes se stabiliser depuis la première vague, mais la situation est loin d’être revenue à la normale.

Avant la COVID-19, les Fourchettes de l’Espoir venait en aide périodiquement à une trentaine de familles en offrant le dépannage alimentaire. Actuellement, il en dessert entre 80 et 100.

Mme Reyes prévoit que la situation va s’empirer pendant l’hiver, alors que la deuxième vague frappe le Québec depuis deux mois. «Je serais étonnée que ça reste comme ça. Je pense réellement que ça va augmenter.»

Appels aux dons

Les deux organismes demandent l’aide de la population pour soutenir cette campagne destinée aux plus démunis. Celle-ci coûtera environ 50 000$ au total, soit 10 000$ pour les jouets et 40 000$ pour les paniers de Noël.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.