Ahuntsic-Cartierville
15:52 18 mars 2021 | mise à jour le: 18 mars 2021 à 15:52 temps de lecture: 3 minutes

Ahuntsic-Cartierville se soumet au règlement d’inclusion de la Ville

Ahuntsic-Cartierville se soumet au règlement d’inclusion de la Ville
Photo: ArchivesLa Ville de Montréal a mis en place un règlement pour favoriser la construction de nouveaux logements sociaux at abordables.

Alors qu’il a été un des arrondissements à se doter d’une stratégie d’inclusion pour les logements sociaux et abordables, Ahuntsic-Cartierville vient d’abolir sa propre politique pour s’aligner sur celle de la Ville qui mettra en vigueur le 1er avril son Règlement pour une métropole mixte.

Les anciennes dispositions de l’arrondissement adoptées en 2018 ne concernaient que les projets qui nécessitaient des dérogations. Les promoteurs pouvaient alors inclure jusqu’à 40% des logements dans leurs propres développements ou bien contribuer à un fonds pour financer le logement social.

Même s’il n’a été en vigueur que deux ans, le règlement a eu tout de même des effets.

«On n’a pas fait le bilan de l’abrogation, mais on a eu des fonds dans un compte. Je pense que c’est plus d’un million de dollars avec notamment le groupe Maurice et les Jardins Millen qui ont permis de verser 500 000 $», relève la mairesse d’arrondissement, Émilie Thuillier.

D’autres projets ont versé de l’argent et quelques logements ont vu quand même le jour.

«Le Groupe Maurice a inclus dans le projet Ora des appartements avec les Logements communautaires d’Ahuntsic», relève l’élue.

La résidence de luxe pour personnes âgées Ora comprend trois tours de 12 étages au nord du boulevard Crémazie de 343 unités d’habitation en location et 24 condos.

Une cinquantaine de logements sociaux sont accolés aux édifices. Une dizaine ont été réservés à des personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme sans déficience intellectuelle et cinq autres sont destinés à des personnes handicapées. Le reste est attribué à des aînés de 60 ans et plus.

Un plus

Le nouveau règlement de la ville-centre, Règlement pour une métropole mixte, appelé aussi «20/20/20», doit favoriser la construction de logements dédiés aux personnes à bas revenus et aux familles. Il entrera en vigueur le 1er avril et s’appliquera à tous les projets résidentiels de plus de 450 m2 qui devront intégrer un cinquième du nombre d’habitations de chaque type.

«Presque tous les arrondissements de Projet Montréal avaient une stratégie d’inclusion locale, et très peu, voire pas du tout, d’arrondissements de l’opposition ont de tels règlements», souligne la mairesse Thuillier.

L’entrée en vigueur des dispositions votées par la Ville devrait, selon l’élue, apporter un plus dans la réalisation de logements sociaux et abordables. Celles-ci permettront de gérer l’émission des permis de construction pour les développements immobiliers de cinq logements et plus.

Le promoteur devra conclure une entente avec la Ville pour offrir des habitations sociales, abordables et familiales par la construction directe, par la cession de terrains ou de biens sinon par une contribution financière.

«Dans le nouveau règlement pour une métropole mixte, c’est plus attirant pour les promoteurs de construire des logements que de donner de l’argent seulement», croit-elle.

Selon les estimations de la ville-centre, cela donnera annuellement la construction de 600 logements sociaux et 500 logements familiaux au prix courant.

Le règlement dispose aussi d’un nouveau levier pour protéger les immeubles locatifs anciens afin de maintenir des loyers abordables.

Articles similaires