Côte-des-Neiges & NDG
19:57 9 septembre 2020 | mise à jour le: 10 septembre 2020 à 01:07 temps de lecture: 4 minutes

NDG: La piste cyclable sera démantelée

NDG: La piste cyclable sera démantelée
Photo: Métro

La piste cyclable controversée de la rue de Terrebonne a accaparé mardi soir la séance du conseil d’arrondissement de Côte-des-Neiges — Notre-Dame-de-Grâce. Les conseillers Marvin Rotrand et Lionel Perez ont fait campagne avec succès pour son démantèlement immédiat.

«Je suis extrêmement déçue», a déclaré la mairesse de l’arrondissement Sue Montgomery dans son discours d’ouverture.

«Nous essayons d’offrir aux gens des alternatives sûres s’ils souhaitent moins utiliser leur voiture: des infrastructures cyclables sûres, des couloirs piétonniers sûrs. Si les gens conduisent moins, c’est gagnant-gagnant pour tout le monde. Il y aura moins de trafic pour tout le monde», a-t-elle déclaré.

Le 22 juin, le conseil a voté à l’unanimité pour peindre les voies et installer des poteaux en plastique de chaque côté de la rue, dans le cadre d’une initiative visant à rendre CDN-NDG plus convivial pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes. La piste, qui s’étend de l’avenue Girouard au boulevard Cavendish, a éliminé 250 places de stationnement des deux côtés de la rue. Elle devait rester en place jusqu’en octobre.

Presque aussitôt, des résidents du quartier se sont tournés vers les réseaux sociaux pour exprimer leur opposition au projet et déplorer le manque de consultations publiques concernant sa mise en œuvre. Ces résidents ont également critiqué la suppression des places de stationnement utilisées par les parents qui viennent chercher et déposer leurs enfants à l’école primaire St. Monica, ainsi que par les paroissiens qui fréquentent l’église catholique du même nom.

Après qu’une pétition contre la piste cyclable ait recueilli près de 2000 signatures, de nombreux conseillers ont fait volte-face, appelant au retrait précipité de la piste.

«Il est clair que nous nous sommes trompés», a déclaré Perez. Malgré toutes les bonnes intentions de tous ceux qui tentent d’encourager le transport actif, cet exercice a suscité beaucoup de méfiance envers l’arrondissement. Ce n’est pas ce dont nous avons besoin pendant une pandémie.»

«Ça a été si mal géré que ça a probablement fait reculer la cause du cyclisme», a évoqué Marvin Rotrand.

À l’inverse, les défenseurs du vélo ont loué la piste de la rue de Terrebonne, affirmant que l’initiative avait contribué à ralentir la circulation et à rendre la rue plus sécuritaire pour les piétons.

Le vote

Les deux parties ont présenté leurs arguments avant le vote. Au cours de la séance de cinq heures, Montgomery et ses pairs ont lu plus de 100 questions soumises au conseil, la piste cyclable étant le principal sujet.

«Comment est-il possible que nos élus mettent le frein à un projet pilote qui n’a pas encore fait ses preuves?» a demandé Maude Nantel, passionnée de cyclisme, dans une question posée au préalable. «Dans plusieurs quartiers comme Rosemont et le Plateau, il y a des pistes cyclables. Mais à NDG, presque rien ne va de l’avant.»

Vers 22h30, Rotrand et Perez ont présenté leur motion pour démanteler la piste. Ce dernier a accusé Montgomery de «profiter de la pandémie pour pousser un agenda et sauter les consultations», ce à quoi la mairesse a répondu en mettant l’accent sur les bénéfices environnementaux de la voie.

«La COVID nous a permis de faire des choses en quelques semaines qui autrement auraient pris des années», a-t-elle déclaré. «Et franchement, nous n’avons pas des années. Notre planète est en train de mourir, et je ne sais pas ce qui va réveiller les gens.»

Les trois conseillers de l’arrondissement élus sous la bannière de Projet Montréal – Magda Popeanu, Peter McQueen et Christian Arseneault – ont finalement appuyé la motion, laissant Montgomery isolée dans son vote en faveur du maintien de la piste cyclable.

À l’issue de la réunion, le conseil s’est engagé à mener des consultations et des études d’impact appropriées pour tous les projets futurs.

Articles similaires