CDN – NDG & Westmount
17:10 1 septembre 2020 | mise à jour le: 1 septembre 2020 à 17:10 temps de lecture: 5 minutes

La saga de la piste cyclable sur la rue Terrebonne se poursuit

La saga de la piste cyclable sur la rue Terrebonne se poursuit
Photo: Métro

Des citoyens et des élus inquiets de Côte-des-Neiges – Notre-Dame-de-Grâce ont convoqué mardi matin une conférence de presse devant la paroisse St-Monica pour réclamer le retrait immédiat d’une piste cyclable controversée sur la rue Terrebonne.

«Nous n’avons jamais vu un problème susciter autant d’opposition que celui-ci», a déclaré Marvin Rotrand, un conseiller de CDN-NDG qui représente le district de Snowdon. «Ce n’est pas ainsi que vous dirigez une ville. Ce n’est rien de moins qu’un fiasco.»

À la fin du mois dernier, l’arrondissement a peint des voies et installé des poteaux en plastique de chaque côté de la rue, dans le cadre de l’initiative de la mairesse Sue Montgomery de rendre CDN-NDG plus convivial pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes. Le chemin, qui s’étendait de l’avenue Girouard à la rue Madison, a éliminé 250 places de stationnement des deux côtés de la rue, suscitant l’ire des résidents locaux.

Malgré une vive opposition, le chemin a été prolongé jusqu’au boulevard Cavendish au cours du week-end. Cette décision a suscité des plaintes d’encore plus de résidents, dont beaucoup ont écrit des lettres à leurs conseillers municipaux pour fustiger la décision d’aller de l’avant sans un processus de consultation approprié.

«On assiste à un gaspillage de fonds publics et à un manque de respect total de l’autorité», a déclaré Guy Aubin, un habitant de la rue Terrebonne depuis plus de 20 ans. «C’est comme si la mairesse Montgomery nous disait, à nous les résidents, que nous ne savons pas ce qui est pour notre bien.»

Dania Lisney, une résidente de NDG qui a pris la parole lors de la conférence de presse, est du même avis: «Ce n’est pas une façon de traiter les gens. Il n’y a eu aucune consultation, aucune étude, aucune réponse et aucune honte.»

Dans un effort pour faire pression pour un processus de consultation approprié, Mme Lisney a lancé une pétition contre la piste cyclable. À ce jour, elle a recueilli près de 2000 signatures.

Autres plaintes concernant la piste cyclable

Les résidents du secteur ne sont pas les seuls à exprimer leur indignation et leur frustration. La piste cyclable a également eu un impact négatif sur les parents qui viennent chercher et déposer leurs enfants à l’école primaire St-Monica et chez les fidèles de l’église du même nom.

«Pour la plupart d’entre nous, marcher un pâté de maisons ou deux supplémentaires n’est pas un problème, a déclaré Raymond Lafontaine, le pasteur de l’église. Mais pour nos nombreux paroissiens âgés et à mobilité réduite, c’est un énorme inconvénient.»

Le pasteur Lafontaine a également souligné qu’à cause de la piste cyclable, il n’y a pas de place pour les corbillards ou les limousines pour se garer près de l’église lors des mariages et des funérailles, dérangeant autant les familles en deuil que celles qui célébrent.

«Il est important de se réunir en tant que communauté et de montrer que nous nous soucions de tout le monde, y compris de nos résidents âgés», a-t-il déclaré.

La conférence de presse s’est conclue avec quelques mots de Lionel Perez, conseiller de CDN-NDG et chef de l’opposition officielle, Ensemble Montréal. Il a exhorté la mairesse Montgomery à démanteler la piste cyclable immédiatement et de s’engager à mener des consultations publiques et des études d’impact appropriées pour tous les futurs projets.

«Une pandémie n’est pas le moment de faire ce que vous voulez», a-t-il déclaré. «Tout ce que cette voie fait, c’est de faire avancer une idéologie dogmatique et anti-démocratique. Ce n’est pas le Montréal dans lequel je veux vivre.»

«La piste cyclable devrait être supprimée pour deux raisons simples: cela ne fonctionne pas et personne ne l’utilise.» -Lionel Perez, chef de l’opposition officielle

Réunion du Conseil

L’opposition à la piste cyclable sera un sujet de premier plan lors de la prochaine réunion du conseil d’arrondissement.

Non seulement de nombreux résidents ont demandé que leurs objections soient inscrites à l’ordre du jour, mais Marvin Rotrand et Lionel Perez présenteront également une motion demandant que le chemin soit retiré.

«C’est assez», dit M. Rotrand. «De toute évidence, nous aurions dû écouter les résidents dès le départ.»

Mme Montgomery entend quant à elle déposer une motion pour former un groupe de travail qui traitera les objections à la piste cyclable et proposera des solutions qui pourraient permettre à l’arrondissement de réintroduire le projet sous une autre forme au printemps prochain. Le groupe comprendra des personnes représentant des personnes à mobilité réduite, des résidents âgés, des cyclistes, des piétons et des experts en circulation.

La prochaine réunion du conseil d’arrondissement est prévue le 8 septembre.

Articles similaires