Côte-des-Neiges & NDG

La fierté s’installe dans CDN-NDG

Une personne tenant le drapeau de la fierté. Photo: Archives

Le mois de juin est le mois de la fierté gaie soulignant la diversité des genres sexuels. L’arrondissement Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG) compte des organismes qui font tranquillement leur place.

Sujet d’actualité en constance évolution, le mois de la fierté célèbre et donne une voix aux personnes de la communauté LGBTQIIA+ (Lesbiennes, gais, bisexuelles trans, queer, intersexes et asexuelles). N’ayant pas d’organisme dédié uniquement à cette population dans CDN-NDG, plusieurs associations aident la communauté dans cette région de Montréal. L’un de ces organismes vient de procéder à un énorme changement.

«Même si Montréal est l’une des villes les plus ouvertes et avancées pour notre communauté, il existe encore de la discrimination dans les interactions sociales. »

Ash Paré

«On ne s’appelle plus Groupe d’action Trans UdeM, mais bien TransMontréal. On veut répondre à un besoin dans le nord de la ville», explique Ash Paré, coordonnataire de l’organisme. Le changement a été annoncé en mars de cette année. L’objectif est de créer un espace et inclure les personnes trans pour leur donner une voix. «On veut avoir un endroit sécuritaire, donner des ateliers et leur offrir les ressources nécessaires», note Ash Paré.

Point de non-retour

Juste avant le changement de vocation de l’organisme, une tragédie a secoué la vie de Ash.« Victor était un de mes très chers amis puis mars, il s’est enlevé la vie à cause justement au manque d’espace, de soutien et d’accès au soin d’affirmation de genre», raconte Ash.

«Il y a encore beaucoup de transphobie empêchant les personnes trans d’avoir un accès normal à l’emploi, au logement et à l’éducation. »

Ash Paré

L’organisme devrait avoir un local dans un des pavillons de l’Université de Montréal pour avoir un espace permettant de tisser des liens dans la communauté en plus d’être mieux organisé. Ces efforts sont réalisés pour cesser la discrimination envers les personnes trans.

Un autre organisme agit dans CDN-NDG. Gay and Grey accompagne les personnes de la communauté LGBTQIIA+ de plus de 50 ans depuis 2018.«Il y a beaucoup de personnes seules qui ont plus de 50 ans dans l’arrondissement. Pendant la pandémie, nous organisions régulièrement des rencontres Zoom pour leur permettre de créer des liens entre eux», explique l’agente de développement de proximité, Nikki Machin.

Les deux organismes n’organisent rien de particulier pendant le mois de juin. Par contre, ils attendent avec impatience le festival de la fierté à Montréal, qui se déroulera du 9 au 15 août.

12
Nombre d’épisodes en baladodiffusion créés par Gay and Grey racontant l’histoire d’une personne de la communauté LGBTQIIA+.

Même avec ces organismes et un des plus grands festivals pour la communauté LGBTQIIA+, il reste beaucoup à faire pour que ces personnes se sentent totalement acceptées.

Articles récents du même sujet