Hochelaga-Maisonneuve
05:30 18 mars 2021 | mise à jour le: 18 mars 2021 à 19:56 temps de lecture: 5 minutes

MHM: bisbille au sujet de la piétonnisation de la rue Ontario

MHM: bisbille au sujet de la piétonnisation de la rue Ontario
Photo: Gracieuseté/Camille Gladu-DrouinEn 2020, la zone piétonne s’étendait du boulevard Pie-XI à la rue Darling.

La Société de développement commercial Hochelaga-Maisonneuve (SDC) demande à l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve de retourner à la planche à dessin et de revoir son projet de piétonnisation de la rue Ontario pour l’été 2021.

Mécontente du processus de consultation, la SDC a décidé de faire une sortie publique afin de demander au maire, Pierre Lessard-Blais, de revoir l’essentiel de son projet. La majorité des membres demande que la piétonnisation de l’artère ne se fasse que quatre jours par semaine.

«Il nous faut un projet bénéfique pour tout le monde. Il existe une solution, c’est la piétonnisation partielle du jeudi au dimanche», a déclaré la présidente de la SDC HM, Ariane Beaumont.

Selon la SDC, cette solution permettrait de satisfaire autant les propriétaires de bars et restaurants souhaitant une rue piétonnière élargie que les commerçants disant avoir souffert de la fermeture de l’artère l’été dernier.

Selon un sondage fait parmi ses membres, seulement 6% des commerçants de la SDC Hochelaga-Maisonneuve ayant pignon sur la rue Ontario serait en faveur de la proposition de l’arrondissement de piétonniser l’artère entre le boulevard Pie-IX et la rue Nicolet.

Une pétition a d’ailleurs été lancée au début mars, demandant que la zone piétonne soit élargie de Pie-IX à la rue Moreau.

Toujours selon ce sondage, 70% des membres de la SDC seraient en faveur de la piétonnisation du jeudi au dimanche ou du moins, prêts à faire ce sacrifice par solidarité avec les restaurateurs. Cette idée aurait été écartée des discussions lors d’une rencontre tenue mercredi soir.

«Les élus n’étaient même pas présents à la rencontre, raconte Jimmy Vigneux, directeur général de la SDC. Les commerçants étaient fâchés parce que lors de la consultation, la première chose qu’on nous a dite, “c’est qu’on ne parlera pas de piétonnisation partielle ce soir. On n’est pas là pour ça”.»

Il explique que l’arrondissement a embauché L’Atelier urbain, une firme externe, pour mener la consultation.

Plusieurs scénarios envisagés

Interrogée par Métro, l’animatrice de la rencontre et directrice expérience collaborative de L’Atelier urbain, Marie-Ève Milot, explique que leur objectif est de trouver le meilleur projet qui répondra aux besoins des deux partis, soit l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve et les commerçants.

Elle ajoute que si «on a dit qu’il ne serait pas question de piétonnisation complète ou partielle en débutant l’atelier [du 17 mars], c’est que chacun des partis était braqué sur sa position et n’écoutait pas l’autre. On voulait élever le discours à autre chose que s’obstiner sur la piétonnisation complète ou partielle.»

Selon les échanges tenus lors de la rencontre, Mme Milot confirme que la majorité des commerçants sont en faveur d’une piétonnisation partielle jusqu’à Darling, mais que plusieurs scénarios ont été proposés, que ce soit une fermeture les soirs de semaine, seulement le weekend ou encore, l’aménagement d’un sens unique.

Ouverture pour une piétonnisation partielle

Si certains détaillants sont réfractaires à toute forme de piétonnisation et que certains restaurateurs préféraient une fermeture complète de la rue Ontario pour toute la période estivale, plusieurs commerçants joints par Métro considèrent que la proposition de la SDC est un compromis acceptable.

«Ce qui est proposé par la SDC est quand même juste et raisonnable», admet Valérie Guerriat, la responsable des communications pour L’Espace public.

Elle préférait une piétonnisation complète pour tout l’été et reproche à certains détaillants de rester campés dans leur position, mais elle accepte de se rallier à la majorité. L’important pour elle est de rester solidaire avec les autres commerçants.

Malgré que la SDC et certains commerçants ont l’impression que l’arrondissement impose son projet de piétonnisation restreinte entre Pie-IX et Nicole, ce dernier a indiqué qu’il était ouvert à l’idée d’élargir la piétonnisation jusqu’à la rue Darling.

L’arrondissement n’a pas précisé en revanche quelle forme prendra celle-ci, mais qu’à la suite de «l’intérêt suscité» pour le prolongement de la piétonnisation, «une autre consultation sera tenue sur cette question précise».

L’arrondissement mentionne également que selon un sondage auquel ont participé 1464 citoyens de MHM, 85% des répondants ont très bien ou plutôt bien vécu l’expérience de piétonnisation en 2020 et près de 50% ont fréquenté l’artère plus qu’à l’habitude.

Articles similaires