Hochelaga-Maisonneuve

Un parc en hommage à la Dre Francine Léger

La Dre Francine Léger a pratiqué dans MHM dans les années 1990. Photo: Gracieuseté, Thierry Léger-Parizeault

Une figure importante de la médecine au Québec, Dre Francine Léger, pourrait être honorée dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Les élus de l’arrondissement recommandent en effet que le parc de Rouen-Bennett soit renommé en hommage au travail de cette omnipraticienne qui a lutté pour la santé des femmes et la reconnaissance du rôle des médecins de famille.

La conseillère du district de Tétreaultville, Suzie Miron, explique que ce parc, où est située la piscine Maisonneuve, a été choisi parce qu’il est situé tout près de la clinique familiale que la Dre Léger avait fondée dans les années 1990, rue Ontario, à l’est du boulevard Pie-IX.

«C’est drôle à quel point aujourd’hui, on parle souvent de clinique familiale, mais dans les années 90, il n’y en avait pas. [Ce concept] était vraiment novateur», affirme Mme Miron.

L’élue de Projet Montréal admet que cette idée a été inspirée par la proposition de sa collègue du district de Louis-Riel, Karine Boivin-Roy, d’honorer le Dr Henry Morgentaler.

«Il se trouve que ce sont deux personnes qui ont marqué l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. L’occasion était belle d’ajouter Dre Léger, lorsque Mme Boivin-Roy nous a présenté son projet, en septembre. Ça faisait un peu comme un dossier paritaire. Ça venait bonifier sa proposition», soutient-elle.

La Dre Léger faisait partie des rares médecins capables de parler d’avortement dans les médias. À l’époque, elle a même pratiqué des interruptions de grossesse dans l’illégalité.

Une femme franche et combative

Joint par Métro, le fils de la médecin, Thierry Léger-Parizeault, a déclaré que ça lui faisait «chaud au cœur» que le travail de sa mère soit reconnu.

Le parc de Rouen-Bennett, dans Hochelaga-Maisonneuve.

«C’est sûr que ça rappelle des souvenirs douloureux, mais ça fait très plaisir d’entendre ça. Je sais que ma mère a travaillé très fort pour ses patientes et ses patients, et pour ses collègues», raconte M. Léger-Parizeault.

L’homme de 31 ans décrit sa mère comme une femme franche et combative, luttant sans hésitation pour ses convictions.

Décédée en 2014 après un combat de trois ans contre le cancer, la Dre Léger a travaillé à la clinique Morgentaler de Montréal presque jusqu’à la fin de sa vie. Elle avait 56 ans au moment de son décès.

Ce n’est pas juste nous, mais c’est tout le Québec qui a perdu quelqu’un d’exceptionnel qui a vraiment donné beaucoup à la société. 

Thierry Léger-Parizeault, Fils de la Dre Francine Léger

Son travail a été reconnu par de nombreux pri, dont, en 2004, le Prix Rég L. Perkin CMFC remis au médecin de famille de l’année au Québec, pour la prestation de soins exemplaires à ses patients et pour une contribution significative à la santé et au bien-être de sa collectivité et de la société en général.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité d’Hochelaga – Maisonneuve.

Articles récents du même sujet