IDS-Verdun

Le Komma Rosta, où torréfaction et cuisine japonaise se côtoient

Dave Côté, copropriétaire du café Komma Rosta.
Dave Côté, copropriétaire du café Komma Rosta. Photo: Clément Gaboury

Le café Komma Rosta, à Verdun, a remporté le prix dans la catégorie «Restauration et bars» lors du gala UNIO du 17 mai dernier, organisé par la Chambre de commerce de Montréal Centre Sud Ouest. Les entreprises les plus prometteuses et inspirantes du sud-ouest de Montréal étaient honorées lors de cette soirée qui a rassemblé près de 300 convives.

Il s’agit d’une belle reconnaissance du milieu pour le petit café qui s’est installé sur la rue Wellington il y a de cela deux ans et demi. En plus du trophée, le Komma Rosta est reparti avec une bourse de 5000 $.

En entrevue avec Métro, le copropriétaire de l’établissement, Dave Côté, trépignait de joie.

Le Komma Rosta se situe au coin des rues Wellington et Melrose, à Verdun.
Crédit Photo : Clément Gaboury / Journal Métro

«Ça nous a fait réaliser que de partir notre première entreprise, ce n’est pas rien et on l’a fait! On l’a bien fait en plus! De pouvoir avoir cette reconnaissance du milieu des affaires, ça nous a touchés profondément et c’est aussi une superbe poussée pour le futur», laisse tomber M. Côté.

Le Komma Rosta figurait également parmi les finalistes pour le prix «Tourner vert demain», lors du gala UNIO. Cette distinction encourage les entreprises à innover et à implanter un volet environnemental dans leur plan d’affaires, notamment.

«C’est quelque chose qui nous touche particulièrement. On salue d’ailleurs nos amis du Café le 5e qui ont une mission semblable. On composte, on vend notre café en grains en vrac, on se procure notre café de la manière la plus responsable possible, on a du mobilier de seconde main, on fait de l’économie circulaire dans notre cuisine. On sait qu’on n’a pas la solution miracle, mais on fait notre possible», explique Dave Côté.

Des anciens bancs de cinéma ont été revalorisés, au plaisir des clients.

Influence japonaise

Le Komma Rosta est le fruit de la rencontre entre Dave Côté et Elena Matsuo. Les deux sont partenaires d’affaires, et partenaires dans la vie. Le couple habite à Verdun depuis quelques années et l’idée d’ouvrir un café a commencé à mûrir avec le temps.

«Elena est moitié japonaise, moitié canadienne. Quand je l’ai rencontrée il y a 10 ans, je lui disais: “Mais Elena, ce que je mange avec ton père et toi… comment ça qu’on ne voit pas ça à Montréal?”», se rappelle Dave Côté.

Sur place, on y sert des onigiris (triangles de riz fourrés), du dashi (bouillon japonais maison), des hiyashichuka (salade de ramen) et des hiyashiudon (soupe udon froide), notamment.

«C’est simple, travaillé, goûteux et frais», clame le copropriétaire du Komma Rosta. Dave Côté considère que la nature du concept représente l’attrait principal de son entreprise.

«Nous-mêmes il fallait qu’on se batte pour expliquer ce qu’on allait faire. Une cuisine japonaise avec la torréfaction? Les gens n’étaient pas sûrs au début, mais là deux ans et demi plus tard, les gens se disent: “Wow!” Ils voient l’amalgame qu’on a voulu créer», poursuit-il.

«Se sentir à la maison»

Au-delà de l’offre caféière et culinaire proposée, c’est le côté sympathique et accueillant qui ressort de notre visite au Komma Rosta.

Le Komma Rosta est implanté à Verdun depuis deux ans et demi.

«Notre valeur première, c’est l’accessibilité. On a créé un lieu commun, où n’importe qui peut venir et se sentir à la maison», mentionne Dave Côté.

Le café accueille sporadiquement des concerts, des lancements ou des ateliers. Les deux copropriétaires, qui sont nouvellement parents, ont justement aménagé un espace spécifiquement pour les jeunes familles.

«On a aménagé l’espace parents-enfants, parce qu’on trouvait que ça manquait à Verdun. Il faut permettre à tout le monde, sans exception, de profiter de notre café», conclut M. Côté.  

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet