IDS-Verdun

Appel à la générosité pour les aînés et le personnel de la santé

Victoire syndicale CHSLD Denis-Benjamin-Viger
Les infirmières du CHSLD demandaient plus de personnel pour garantir la qualité des soins aux patients. Photo: iStock

Bien que la pandémie de COVID-19 commence à se résorber, les effets de celle-ci, eux, sont toujours bien présents dans les établissements de santé.

La Fondation Santé Urbaine a décidé de lancer une collecte de fonds afin de soutenir le personnel des hôpitaux de Verdun et Notre-Dame, ainsi que les résidents de 14 CHSLD de Verdun et du centre-ville de Montréal.

Santé Urbaine lance donc un appel à l’empathie et à la générosité afin de donner un second souffle à celles et ceux qui ont été les plus gravement touchés par la pandémie.

La fondation invite les citoyens à relever des défis personnels, en famille ou en groupe, pour amasser des dons. Les personnes désireuses de participer ont jusqu’au 24 septembre pour réaliser leur défi.

Les fonds amassés permettront de financer des projets visant à soutenir l’amélioration de la santé physique et mentale, l’achat d’équipements médicaux et des projets innovants pour les 22 000 travailleurs de la santé et les résidents des 14 CHSLD.

«Il faut redonner aux travailleurs de la santé qui ont travaillé sans relâche. Beaucoup d’entre eux ont risqué leur santé physique et psychologique durant la pandémie, qui a bien mis en lumière l’importance de soutenir ces structures avec tous les moyens possibles. Le personnel et les résidents sont épuisés, isolés et parfois même traumatisés par ce qu’ils ont vu et vécu. La Fondation est là pour les soutenir», a tenu à exprimer la directrice générale de la Fondation Santé Urbaine, Marie-Andrée Lefebvre.

«Des gens de cœur»

Avec l’argent amassé, les résidents des CHSLD et le personnel de soin du CIUSSS du Centre-Sud espèrent bénéficier d’une meilleure qualité de vie.

Au CHSLD Réal-Morel à Verdun, on souhaite décorer, retapisser et rendre plus agréables les espaces communs.

Selon la coordinatrice du Centre, Nathalie Persico, la vie normale reprend tranquillement.  

«C’est sûr qu’actuellement l’enjeu, c’est la pénurie de main-d’œuvre, mais je suis fière de ce qu’on a accompli dans les derniers mois. Les CHSLD ont souvent eu mauvaise presse durant la pandémie, mais les gens qui travaillent ici, ce sont des gens de cœur. On recommence à faire nos activités à l’extérieur, sans masque, et ça, c’est extrêmement positif», indique Mme Persico.

Il est possible de faire un don à la Fondation Santé Urbaine en ligne, par la poste ou par téléphone.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.