IDS-Verdun
18:17 4 mai 2016 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 11:20 Temps de lecture: 2 minutes

Women in mind lance son application mobile

Women in mind lance son application mobile
Photo: Gracieuseté

L’entreprise née à L’Île-des-Sœurs, Women in mind (WIM), continue son expansion à travers le Québec. Depuis le début du mois de mai, les utilisatrices du réseau social peuvent désormais s’y connecter du bout des doigts.

«C’est l’aboutissement de deux ans de travail», indique la fondatrice de l’entreprise, Geneviève Nadeau. En deux jours, l’application WIM avait été téléchargée plus de 500 fois.

Le réseau WIM a plusieurs fonctions. Réservé aux femmes, il offre à ses membres des réponses  à des besoins urgents, comme trouver une gardienne dans le quartier ou un bon plombier. Les utilisatrices n’ont qu’à poser une question sur leur fil de nouvelles et les autres membres peuvent répondre.

«Ce n’est pas seulement une application pour dépanner, elle sert aussi à créer une vie de quartier et permet aux membres de connaître les autres femmes qui habitent leur secteur», soutient Mme Nadeau.

Elle peut compter sur l’appui d’ambassadrices WIM dans plusieurs régions du Québec, qui partagent la bonne nouvelle.

Lydia Alder, l’une d’elles à L’Île-des-Sœurs, croit au projet entrepreneurial depuis ses débuts. «Je ne veux plus habiter dans un quartier qui n’est plus WIM dorénavant. Quand je vais chercher les enfants à la garderie ou que je suis à l’épicerie, je connais les autres parents.��

Modèle d’affaire
Puisque le téléchargement de l’application est gratuit et que presque tout le contenu du réseau est créé bénévolement par les membres, Mme Nadeau mise sur les entreprises pour générer des profits. Pour la somme de 25 $ par mois, une boutique peut générer du contenu promotionnel sur WIM. Les propriétaires des compagnies qui annoncent sur ce réseau peuvent être des hommes.

WIM compte quelque  5 000 membres dans une trentaine de quartiers partout au Québec.

Articles similaires