Lachine & Dorval
13:38 28 juillet 2020 | mise à jour le: 29 juillet 2020 à 08:32 temps de lecture: 3 minutes

REM: pressions pour un lien vers Montréal-Trudeau

REM: pressions pour un lien vers Montréal-Trudeau
Photo: Archives - Journal MétroLa gare de Dorval est située à moins d’un kilomètre de l’aéroport international Montréal-Trudeau.

Pour des raisons économiques et environnementales, il faut financer l’extension du Réseau express métropolitain (REM) entre la Gare VIA Rail et l’aéroport Montréal-Trudeau, déclare la Chambre de commerce de l’Ouest-de-l’Île de Montréal (CCOM).

La station YUL-Aéroport-Montréal-Trudeau est la seule qui ne fait pas partie de l’entente de financement de la Caisse de dépôt et placement ainsi que de ses partenaires pour le REM. Selon certaines études, sa réalisation pourrait coûter environ 250 M$.

Dépendantes des activités d’Aéroports de Montréal (ADM), plusieurs entreprises de l’ouest de Montréal perdent des revenus. Le prolongement du REM au cours des prochaines années pourrait servir de tremplin pour les relancer, estime le président de la CCOM, Joseph Huza.

«ADM est notre moteur économique le plus important. Appuyer le projet, c’est appuyer nos communautés», justifie-t-il.

Le lien de quelque 700 mètres attirerait des passagers d’autres régions, comme l’Ontario. «Ça donnerait un outil supplémentaire aux gens de l’extérieur pour s’y rendre, ce qui devrait créer une augmentation de l’achalandage», soutient M. Huza

Ouvrir l’ouest

Avec une nouvelle station, les Lachinois et les Dorvalois pourraient se rendre plus facilement au centre-ville de Montréal alors que les résidents de l’est auraient plus de facilité à voyager de l’autre côté de la ville.

«L’impact ne serait pas à négliger, les gens pourraient venir y travailler sans voiture, ce qui aiderait des entreprises à émerger. Le tourisme serait aussi stimulé», plaide M. Huza.

D’autres acteurs, tels que les maires de Dorval Edgard Rouleau et de Saint-Laurent, Alan DeSousa, appuient le projet.

ADM est présentement en pourparlers avec les deux ordres de gouvernement afin de contracter un prêt pour mener à terme le projet.

«La pandémie a des effets drastiques sur les finances de notre organisation, explique la directrice des relations médias, Anne-Sophie Hamel. Dans l’état actuel des choses, nous avons l’argent pour poursuivre les travaux préparatoires qui sont en cours jusqu’en septembre.»

Sans aide financière d’ici un mois et demi, ADM estime qu’elle devra arrêter ses chantiers.

Gestion de crise

Depuis le début de la pandémie, la CCOM a mis des mesures spéciales en place pour soutenir les organisations de son territoire. Les différentes avenues d’aide du gouvernement étaient vulgarisées sur leur plateforme Web et des conférences en ligne ont été proposées aux entrepreneurs.

«Il y a des entreprises qui dorment toujours par la force des choses, mais elles devraient revenir en force au mois de septembre», assure M. Huza.

La CCOM a accordé un moratoire à ses membres concernant leurs cotisations dues.

Articles similaires