Lachine & Dorval
20:16 17 septembre 2020 | mise à jour le: 17 septembre 2020 à 22:45 temps de lecture: 3 minutes

Deuxième installation à Lachine pour Amazon

Deuxième installation à Lachine pour Amazon
Photo: GracieusetéLe Centre d’expédition actuel d’Amazon est situé sur la rue Louis A Amos à Lachine.

Le géant du commerce électronique américain Amazon ouvrira un deuxième entrepôt à Lachine, près de l’entreprise Remorque Martin de la rue Norman, a appris Métro. Avec la construction du bâtiment, l’arrondissement engrangera 2,6 M$ en frais de parc.

Le promoteur Broccolini sera derrière le projet, dont on ignore la valeur pour l’instant.

«Ça confirme encore une fois que nous sommes une bonne option en termes de logistique de transport, près du port et de l’aéroport de Montréal», se réjouit la mairesse de Lachine, Maja Vodanovic.

La multinationale a préféré s’abstenir de commentaires. Impossible donc de savoir combien d’emplois seront créés et le rôle exact qu’ils auront à jouer.

Il s’agit d’un plan d’expansion dans le Grand Montréal pour Amazon, qui loue également un établissement dans le parc industriel de Laval, dans l’ancien entrepôt d’Unibord Canada, près de l’autoroute 25. Le détaillant du commerce électronique a également déposé une offre d’achat pour un autre immeuble à proximité, soit sur la rue Francis-Hughes, selon La Presse.

Le premier centre d’Amazon du Québec a célébré son ouverture au milieu du mois de juillet et souhaite compter 300 employés d’ici la fin de l’année.

Le rôle du personnel est de recueillir, d’emballer et d’expédier les colis aux clients. À Lachine, ce sont les produits considérés petits et moyens qui sont entreposés, passant des appareils ménagers aux livres jusqu’aux jouets.

Réinvestir dans les parcs

La contribution d’Amazon tombe à point pour l’arrondissement de Lachine, qui placera les sommes reçues dans son fonds réservé aux dépenses liées à ses parcs. Ce compte ne contient qu’environ 200 000$.

Plusieurs projets pourraient bénéficier de la nouvelle entrée d’argent, l’aménagement des berges ou d’un parc dans le développement industriel de la rue Jenkins.

«Ça rend les choses plus faciles pour les travaux qu’on souhaitait faire», admet la mairesse Vodanovic.

La préservation des étangs artificiels du village St-Louis sera également envisagée. Les citoyens du secteur seront d’ailleurs consultés à nouveau à ce sujet.

Les milieux humides, situés dans l’ouest de l’arrondissement, doivent faire l’objet de travaux importants, dont le remplacement d’une pompe, de la membrane, de vannes, ainsi que des conduites à nettoyer.

D’autres étangs doivent être entièrement refaits, ce qui coûtera près de 500 000$ à l’arrondissement.

Articles similaires