Lachine & Dorval
00:12 9 octobre 2020 | mise à jour le: 9 octobre 2020 à 00:12 temps de lecture: 3 minutes

Nouveau parti pour les élections municipales de 2021

Nouveau parti pour les élections municipales de 2021
Photo: GracieusetéJean-François Cloutier a annoncé qu’il se présentera à la mairie de Montréal l’automne prochain.

Considérant que Montréal se dirige vers un «désastre financier», l’ex-conseiller de Lachine Jean-François Cloutier fonde le parti Équité Montréal, en vue des élections municipales en 2021. Le nouveau chef en est à la formation de son équipe et souhaite briguer la mairie de la Ville.

Le nom du parti fait référence au besoin de «rétablir l’équité entre les payeurs de taxes, le respect avec les commerçants et les citoyens», explique M. Cloutier.

Des décisions ont été prises sans leur consultation en amont, comme la transformation de la marina de Lachine en parc et l’interdiction temporaire de circuler sur la voie Camillien-Houde en transit, conteste-t-il.

«Il faut montrer plus d’intégrité aux commerçants, sinon ils vont fuir, tranche l’homme d’affaires de 68 ans. Il faut créer un équilibre dans les services offerts à tous.»

Une réforme complète de l’utilisation des fonds publics fait partie intégrante de son programme. Durant ses 12 ans d’expérience comme conseiller, M. Cloutier dit avoir vu place à l’amélioration dans la gestion des services, des ressources humaines et du financement.

«Lorsque j’étais membre de la commission des contrats, j’ai constaté que nos appels d’offres étaient plus ou moins professionnels, au point où il fallait les recommencer», cite-t-il en exemple.

Les arrondissements devraient bénéficier de plus de fonds au détriment des services centraux, plaide-t-il également.

Priorités

L’accélération des projets de transport en commun, comme les lignes de métro, sera mise de l’avant par Équité Montréal. Maintenir de bonnes relations avec les deux paliers de gouvernement aidera la Ville à obtenir plus facilement du financement, assure M. Cloutier.

«On ne peut pas dire que les relations de l’administration Plante avec l’État ont été particulièrement harmonieuses depuis trois ans, ce qui rend la collaboration difficile», critique-t-il.

En termes de travaux publics, des mesures de mitigation dans la planification de grands chantiers seraient créées, comme des programmes d’indemnisation dans le cas de travaux réalisés hors délai.

«Ce sont les commerçants qui paient pour les travaux réalisés en retard. C’est inacceptable», fustige M. Cloutier.
Les entraves repoussent les automobilistes, expose-t-il, ce qui contribue à ce que plusieurs citoyens se rendent à l’extérieur de la ville pour magasiner.

«Sans faire l’apologie du véhicule, il faut faire attention à ce que les Montréalais ne quittent pas la ville inutilement, causant de la pollution», explique M. Cloutier.

Confiance

Président d’une entreprise se spécialisant dans les digues anti-inondations, Digues Citadel, M. Cloutier estime que son expérience lui permettrait d’exceller en tant que maire.

«Avant de lancer un projet, je retournerais toutes les pierres, m’assurant qu’aucun pépin n’entrave ma réussite», explique-t-il.

L’annonce de la création d’Équité Montréal s’est déroulée sans conférence de presse, puisque M. Cloutier dit vouloir éviter le « vedettariat» dont ont fait preuve Denis Coderre et Valérie Plante pendant leur mandat, pour se concentrer sur la «gestion efficace de la ville.»

Articles similaires