Lachine & Dorval

Un organisme communautaire de Lachine fait pression sur le gouvernement Legault

Les pancartes brandies lors de la marche ont été fabriquées par des bénéficiaires de l’organismes. Photo: Alexandre Sauro

Le froid glacial n’a pas empêché le Groupe d’entraide Lachine de s’approprier les rues de l’arrondissement et de faire entendre sa voix pour la cause communautaire, ce 22 février. Il souhaite inciter le gouvernement de François Legault à améliorer le soutien offert aux organismes communautaires.

Armés de pancartes et de bonne volonté, les intervenants et bénéficiaires de l’organisme lachinois ont parcouru le boulevard Saint-Joseph jusqu’à la mairie de l’arrondissement avant de terminer leur marche à leurs locaux sur la rue Notre-Dame.

«Carton rouge pour la CAQ», «Tous solidaires pour le communautaire» et «Répondre aux besoins de base ça devrait être la base» sont des slogans qu’on pouvait lire sur les affiches des manifestants.

«On marche pour soutenir les organismes, comme nous, qui ont besoin de fonds et qui n’arrivent pas à assurer leurs services. On a surtout besoin de logements et d’intervenants pour venir en aide aux personnes itinérantes», exprime l’intervenant psychosocial au Groupe d’entraide Lachine, Christophe Lemieux.

Projet de logements

L’organisme revendique également la création de logements pour les personnes qui ont un trouble de santé mentale.

En plus d’offrir des repas et des activités diverses de développement personnel à son centre de jour, le Groupe d’entraide est responsable des Habitations Normand Bergeron. Ce complexe comporte 24 logements spécialisés.

L’organisme comptait ouvrir 30 autres unités grâce au programme AccèsLogis. Cependant, le gouvernement de François Legault a mis fin à ce programme, et au projet d’expansion de l’organisme lachinois par la même occasion, en 2021.

«La création de logements en lien avec notre mission est critique», exprime la directrice du Groupe d’entraide Lachine, Caroline Descary, une pancarte à la main.

La réalisation de ce projet de logements pour personnes ayant un trouble de santé mentale est particulièrement essentielle depuis que les effets de l’isolement causés par la pandémie se font sentir, selon la directrice qui travaille pour l’organisme depuis 24 ans.

Mme Descary soutient que de plus en plus de nouveaux visages ont recours aux services de l’organisme depuis les deux dernières années. L’organisme avait d’ailleurs mis la main sur un terrain pour la construction des 30 unités, mais le manque de financement l’empêche de poursuivre son projet.

On a pratiquement été un service de premiers répondants pour les plus vulnérables pendant la pandémie. On est tanné de se faire traiter comme si on était du cheap labour.

Caroline Descary, directrice du Groupe d’entraide Lachine

Gronde partout à Montréal

Le sous-financement a poussé des milliers d’organismes communautaires à se mettre en grève partout au Québec, du 21 au 24 février. L’objectif est de faire pression sur le gouvernement en vue du prochain budget provincial.

Les organismes demandent 460 millions de dollars annuellement pour remplir leur mission. Environ 300 groupes communautaires devaient également participer à une manifestation au centre-ville de Montréal se déroulant en même temps que celle de Lachine.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Lachine & Dorval.

Articles récents du même sujet