LaSalle

«Nettoyage ethnique»: des propos qui vont trop loin selon un LaSallois

«Nettoyage ethnique»: des propos qui vont trop loin selon un LaSallois
Photo: La Presse canadienneLe maire d'Hampstead, William Steinberg

Le LaSallois Jean-François Racine a déposé une plainte à la Commission municipale du Québec (CMQ) à la suite des propos du maire d’Hampstead. William Steinberg qualifie le projet de loi sur la laïcité de «nettoyage ethnique». Même le premier ministre François Legault demande qu’il s’excuse.

Avec d’autres élus montréalais, M. Steinberg a dénoncé le projet de loi 21 du gouvernement Legault. Lors de la conférence de presse du 5 avril, il est allé jusqu’à déclarer qu’il s’agissait «d’une tentative d’expulser ceux qui pratiquent des religions minoritaires, ne laissant que des non-croyants et des chrétiens au Québec».

Ces propos du maire de la ville liée située près de Westmount et membre du conseil d’agglomération ont choqué M. Racine. Les jugeant un «manquement à ses fonctions», il s’est adressé à Manon Barbe pour qu’elle dépose une plainte officielle à la CMQ. En plus d’être mairesse de LaSalle, elle est présidente du conseil d’agglomération de Montréal.

Une plainte semblable a été déposée contre la conseillère d’Anjou, Lynne Shand, il y a deux semaines. Sur Facebook, elle a publié des commentaires jugés «racistes et islamophobes» après avoir été dérangée par le fait d’être traitée pour un problème aux yeux par une personne voilée.

Fin de non-recevoir
Mme Barbe rejette le grief de M. Racine. «Non mais….c’est n’importe quoi!!!» a-t-elle répondu à son courriel, précisant qu’elle n’a pas à se prononcer sur les opinions de ses pairs.

«Ne pas sévir, c’est comme si [Manon Barbe] approuvait les mots de M. Steinberg», dit Jean-François Racine.

La mairesse de LaSalle affirme plutôt que les commentaires ont été tenus à l’extérieur d’une réunion du conseil d’agglomération et qu’elle n’a donc aucun pouvoir. «Si le maire d’Hampstead avait envoyé une résolution au conseil d’agglomération, ce serait autre chose», soutient Mme Barbe.

Devant cette fin de non-recevoir, Jean-François Racine a décidé de s’adresser lui-même à la CMQ. Il demande à ce qu’une «forme d’égalité et de justice pour tous soit respectée à Montréal» et qu’une enquête soit ouverte.

L’organisme se penche sur les plaintes concernant le Code d’éthique et de déontologie d’une municipalité.