LaSalle

Jean-François Lefebvre, candidat à la mairie de LaSalle

Le chargé de cours à l'UQAM et co-fondateur du GRAME, Jean-François Lefebvre, sera le candidat de Projet Montréal pour la mairie de LaSalle.
Jean-François Lefebvre a une longue feuille de route environnementale. Photo: Denis Germain

Le chargé de cours au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM et co-fondateur du Groupe de recommandations et d’actions pour un meilleur environnement (GRAME), Jean-François Lefebvre, sera le candidat de Projet Montréal pour la mairie de LaSalle.

Mettant l’environnement au cœur de sa campagne, le Lachinois qui habite à deux jets de pierre de l’arrondissement de LaSalle, souhaite entre autres que les nouveaux ensembles résidentiels soient dorénavant pensés en co-construction.

«J’ai de profondes convictions sociales et environnementales depuis longtemps», affirme M. Lefebvre d’entrée de jeu.

Il aimerait que les résidents de LaSalle soient consultés en amont du dévoilement des projets.

Aussi, il souhaiterait que toutes les nouvelles constructions incluent une climatisation géothermique qui utilise le froid et le chaud contenus dans le sol, et que les résidences versent des redevances aux municipalités avec les sommes économisées.

Selon lui, il ne faut d’ailleurs pas opposer environnement et économie.

La société change, l’économie change et ce qu’il faut actuellement, c’est transformer notre société pour la rendre plus résiliente dans une perspective de lutte aux changements climatiques. C’est ce que propose Projet Montréal.

Jean-François Lefebvre, candidat à la mairie de LaSalle

L’un des éléments qu’il veut aborder lors de sa campagne est la décarbonisation du transport des marchandises, en proposant l’implantation de vélos-cargos, entre autres.

Membre de longue date de Projet Montréal et ancien membre du conseil de direction du parti, il affirme s’être préparé depuis 25 ans pour le poste.

«Il y a beaucoup de nouveaux ensembles résidentiels à LaSalle, beaucoup de permis de vente, mais pas de vision dans la façon de développer. Pas de mesures environnementales, pas de mesures concernant l’alimentation en énergie des bâtiments», déplore-t-il.

Même s’il réside dans l’arrondissement voisin, il affirme qu’il «sera totalement dévoué à LaSalle», s’il est élu. «Je suis contribuable de la Ville de Montréal, mais je vais déménager, si je dois le faire», justifie-t-il. 

Parcours

Il a complété un baccalauréat en sciences de l’environnement ainsi qu’une maîtrise en économie et un doctorat en études urbaines.

Il s’est impliqué dans de nombreux organismes voués à la protection de l’environnement dans le Grand Montréal, dont certains qu’il a cofondés, comme le GRAME et le Conseil régional de l’environnement de la Montérégie.

Lors d’une tournée européenne, à ses frais, il a rencontré les responsables de l’urbanisme de plusieurs grandes villes afin d’en savoir plus sur les écoquartiers et autres aménagements.

Fort de ces échanges, il a fondé l’organisme Imagine Lachine-Est.

Il a aussi été directeur des études d’opportunité du futur tramway de Lachine qui passera par LaSalle et croit pouvoir mener à bien ce projet.

Il est l’heureux père de deux enfants.

Lors de l’annonce de sa candidature, il était accompagné de deux candidats au poste de conseillers d’arrondissement, soit Anh Dao et Pierre-Marc Ngamaleu.

7 novembre

Date des élections municipales dans l’ensemble du Québec.

Articles récents du même sujet