Le Plateau-Mont-Royal
03:30 2 juillet 2020 | mise à jour le: 2 juillet 2020 à 09:06 temps de lecture: 4 minutes

Un premier «jardin de circulation à vélo» verra le jour dans le parc La Fontaine

Un premier «jardin de circulation à vélo» verra le jour dans le parc La Fontaine
Photo: Archives | MétroDe nombreux chantiers pour la création de pistes cyclables sont à prévoir cet été.

Le premier «jardin de circulation à vélo» de la métropole verra le jour dans le parc La Fontaine au cours du mois de juillet afin de créer un lieu d’apprentissage pour les enfants désirant s’initier à ce mode de transport dans un environnement sécuritaire.

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal en fera l’annonce aujourd’hui. Ce projet, réalisé à la demande de Vélo Québec, viendra transformer le stationnement du parc La Fontaine situé au bout de l’avenue Calixa-Lavallée en un minivillage pour apprenti-cyclistes. Ainsi, du marquage au sol et de petits panneaux de signalisation routière verront le jour sur ce site afin de recréer diverses situations auxquelles sont confrontés au quotidien les cyclistes qui circulent dans la métropole.

«Dans le cadre des mesures pour limiter la propagation du virus, on a dû fermer le stationnement du parc La Fontaine pour éviter que des gens en voiture s’y rendent massivement. Donc, on s’est dit qu’on avait vraiment une bonne opportunité pour faire ce projet», explique à Métro la conseillère de ville du district De Lorimier et responsable des transports actifs au comité exécutif, Marianne Giguère.

Les cyclistes pourront accéder au site par le biais de la piste cyclable de la rue Rachel. Ils traverseront ensuite l’avenue Calixa-Lavallée, qui comptera plusieurs aménagements ludiques destinés à divertir les enfants. Ces derniers accèderont alors au site de l’ancien stationnement, où ils pourront notamment s’exercer à respecter les panneaux d’arrêt et à circuler sur des pistes cyclables à sens unique ou double.

Les enfants plus à risque

Selon des données de la Société de l’assurance automobile du Québec, les enfants et les adolescents à vélo sont plus à risque de subir un accident de la route que les adultes. La proportion d’enfants qui se rendent à l’école à vélo ou à pied a également connu une diminution dans les dernières années dans la province.

«On pense que de donner aux enfants les clés de leur mobilité, ça peut rassurer les parents et faire en sorte qu’ils [les enfants] soient plus nombreux à se rendre à l’école à vélo», estime la chargée de programmes chez Vélo Québec, Magali Bebronne.

«On souhaite que ça s’étende dans d’autres arrondissements, mais aussi dans d’autres villes.» -Magali Bebronne, chargée de programmes chez Vélo Québec

Une première à Montréal

Il s’agira d’ailleurs du premier aménagement du genre à Montréal. Ailleurs au Québec, la Ville de Drummondville a annoncé en avril dernier la création d’un tel parcours de vélo éducatif. Celui-ci vise également à faire en sorte que les jeunes cyclistes apprennent à respecter les consignes du Code de la sécurité routière.

«Si on veut que plus d’enfants circulent de façon sécuritaire sur notre réseau, il faut faire deux choses. Il faut améliorer la sécurité du réseau cycliste et bien éduquer les utilisateurs du vélo», commente Mme Giguère.

L’an dernier, aucun cycliste n’a perdu la vie à Montréal, du jamais vu en 10 ans dans la métropole. Un cycliste de 25 ans a toutefois perdu la vie à la suite d’une collision avec un automobiliste à la mi-juin dans Westmount, une ville liée enclavée dans Montréal.

Jusqu’à maintenant, l’arrondissement a recueilli 35 000$ pour réaliser ce jardin éducatif, qui aura une superficie d’environ 3800 m2. D’autres montants devraient toutefois s’ajouter dans les prochains jours, indique l’arrondissement, qui n’a pas encore déterminé la facture finale de ce projet en évolution.

«On voudrait ajouter une certaine forme d’animation, avoir des moniteurs à certains moments et accueillir des camps de jour», souligne notamment Mme Giguère. Ce projet entraînera le retrait de 141 places de stationnement.

De retour l’an prochain

Après une pause hivernale, ce jardin éducatif fera d’ailleurs faire son retour l’an prochain. Il pourrait toutefois disparaître dans quelques années alors que l’arrondissement mettra en branle le Plan directeur du parc La Fontaine, qui prévoit de transformer cet immense espace vert d’ici 2028.

«Tout ça, ça s’en vient, mais en attendant, d’occuper l’espace avec un tel projet, ça nous semble vraiment optimal», estime Mme Giguère.

Articles similaires