Soutenez

Arthur et Juno, un symbole de la résilience de la rue Saint-Denis

Audrey Auvinet s’est lancée en affaires en ouvrant sa friperie pour enfants, Arthur et Juno.
Audrey Auvinet s’est lancée en affaires en ouvrant sa friperie pour enfants, Arthur et Juno. Photo: Roxane Téjérina

Ouverte en pleine pandémie, Arthur et Juno est un symbole de la résilience de la rue Saint-Denis. Cette friperie pour enfants vient tout juste de fêter son premier anniversaire sur cette artère en pleine revitalisation

Audrey Auvinet a ouvert son commerce sur Le Plateau-Mont-Royal à l’angle des rues Saint-Denis et Rachel.

Expatriée à Montréal depuis 2008, la Française avait le projet d’ouvrir sa propre boutique depuis un petit moment quand son précédent emploi a pris fin en mars 2021. «Je me suis demandé ce que je faisais, si je continuais ce que je savais faire ou si je menais mon projet à terme.»

Arthur et Juno

Son projet: ouvrir une friperie de seconde main pour enfants et femmes enceintes, afin de «changer notre manière de consommer». Sa particularité: tout est nettoyé et congelé avant la mise en vente. «On congèle les tissus pendant quatre jours. Les punaises de lit sont une grosse problématique à Montréal. Il suffit d’un œuf pour que tout le monde soit envahi, surtout avec les enfants. On fait donc du nettoyage des vêtements une priorité.»

L’ouverture a été très appréciée, certains clients me disent que ça manquait.

Audrey Auvinet, propriétaire de la friperie Arthur et Juno

Ouvrir une boutique en pleine pandémie

Ouvrir un commerce malgré la crise sanitaire? Même pas peur, sourit-elle.«Je ne me suis pas posé la question. Si ça n’avait pas été la COVID, quelque chose d’autre aurait pu m’arrêter, donc je me suis lancée dans l’aventure.»

Les travaux pour le Réseau express vélo (REV) auraient cependant pu être un frein. «Quand j’ai ouvert, les travaux étaient déjà terminés. Heureusement, car je n’aurais peut-être pas ouvert», plaisante Audrey.

Le passage du REV devant sa porte est d’ailleurs l’une des raisons qui l’ont poussée à s’installer sur le Plateau. Tout comme le fort potentiel de la demande. «De nombreuses familles vivent dans le quartier, et il y a très peu de friperies pour enfants, encore moins des friperies qui lavent les vêtements en amont.»

La résilience de Saint-Denis

Depuis son ouverture il y a un an, la propriétaire d’Arthur et Juno observe le regain de dynamisme de la rue Saint-Denis. «La rue reprend vie et je suis fière de faire partie de ce mouvement-là! affirme-t-elle. Autour de moi, il y avait plusieurs commerces vides, qui ont ouvert depuis, comme une boulangerie ou une friperie pour jeunes adultes.»

Des initiatives telles que le concours entrepreneurial Portes ouvertes favorisent la revitalisation de l’artère. Ce dernier a permis à Mme Auvinet de remporter une bourse de 5000 $ au mois de juin. «Cette initiative est importante et nécessaire pour redonner son attrait à la rue Saint-Denis, artère touristique.»

Les gens d’affaires qui voudraient faire comme Audrey Auvinet et participer au concours entrepreneurial Portes ouvertes ont jusqu’au 30 septembre pour soumettre leur candidature.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité du Plateau – Mont-Royal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.