Mercier & Anjou

Croque-livre disparu à Tétreaultville : «On va le refaire»

Croque-livre disparu à Tétreaultville : «On va le refaire»
Photo: (Photo: Gracieuseté)

Une famille de Tétreaultville s’est fait voler le croque-livre qu’ils avaient installé sur leur terrain. Après la déception, ils se retroussent les manches pour en confectionner un nouveau.
C’est ce qu’a expliqué Perla Castro, mère de deux enfants, qui s’est installée à Tétreaultville il y a quatre ans. Elle et ses enfants avaient confectionné la boîte de livre ensemble, l’avaient bien identifié comme point de partage, et avaient choisi la soixantaine de livres et de magazines qu’elle contenait au moment de disparaître.

Un croque-livre est une boîte publique de partage où on peut laisser des livres qu’on ne veut plus et prendre des livres qui nous intéressent.

« C’est un projet qu’on a pensé mes enfants et moi parce qu’on pense que c’est une bonne idée pour avoir plus de tissu social, pour moi c’est de la solidarité pure entres voisins.»

— Perla Castro, résidente de Tétreaultville

«Les enfants étaient très déçus, on a pleuré parce qu’on y a mis beaucoup de temps», explique Perla Castro. Fine psychologue, métier qu’elle exerçait au Mexique avant d’emménager au Canada, elle a décidé que l’action d’une seule personne ne viendrait pas brimer ses ambitions de voisinage. «On va le refaire!», s’exclame-t-elle, convaincue que plusieurs personnes de son entourage sont intéressées par le partage de livre.

«Il faut avancer», explique-t-elle, soutenue par l’organisme Solidarité Mercier-Est qui lui a donné une boîte de livres neufs. Le nouveau meuble à convertir en croque-livre est trouvé, et la famille réfléchit à une nouvelle méthode pour mieux le fixer au sol.