Mercier & Anjou

Transactions en ligne: une zone d’échange sécurisée à Anjou

La commandante du poste de quartier, Josée Deslongchamps, en compagnie du maire de l’arrondissement d’Anjou, Luis Miranda, et de son directeur d’arrondissement, Marc Dussault. Photo: Gracieuseté/SPVM

Le poste de quartier 46 d’Anjou du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), en collaboration avec l’arrondissement d’Anjou, a aménagé une zone d’échange afin que les citoyens puissent conclure en toute sécurité les transactions initiées sur des plateformes en ligne.

Éclairé et surveillé par une caméra de sécurité, cet espace est disponible 24/7 et est situé aux abords du poste de quartier 46 au coin des boulevards Joseph-Renaud et Wilfrid Pelletier.

«Notre zone d’échanges sécurisée est l’emplacement tout indiqué pour les adeptes de plateformes de vente en ligne. La présence de caméras contribue à rendre la transaction plus sécuritaire et à éviter de mauvaises surprises», a soutenu la commandante du poste de quartier, Josée Deslongchamps.

La commandante ajoute que si l’échange a lieu durant les heures d’ouverture du poste, les citoyens auront l’assurance de savoir qu’un policier se trouve à proximité au besoin.

Ce serait la deuxième zone d’échanges sécurisée à Montréal, un autre étant situé au poste de quartier 20 sur la rue Sainte-Catherine Ouest, près de la rue Bishop. En revanche, cette dernière est située à l’intérieur du poste, ce qui ne l’empêche pas d’être également accessible 24 heures sur 24.

D’autres zones pourraient être déployées ultérieurement, selon les informations obtenues auprès du SPVM.

Les fraudes à Montréal

Il n’a pas été possible de connaître les chiffres spécifiques aux fraudes commises par l’entremise de sites de vente et d’achat en ligne, puisque les statistiques du SPVM sont ventilées en fonction de la valeur des fraudes (plus ou moins de 5000 $) et non de leur mode opératoire.

Globalement, le SPVM a enregistré 9048 cas de fraudes en 2020, comparativement à 9417 en 2019.

Sans donner de chiffres précis, Kijiji affirme que le taux de fraude ou d’arnaque sur sa plateforme est « extrêmement faible », ajoutant qu’il y a en moyenne des millions de nouvelles annonces publiées et de messages échangés entre les utilisateurs sur le site d’achats en ligne au cours d’une semaine.

Parmi les outils disponibles pour sécuriser les transactions, les utilisateurs ont accès à une fonction permettant de signaler les annonces qu’ils jugent douteuses. Kijiji exige également que les utilisateurs se conforment à ses politiques et codes de conduite.

Conseils de prévention

Vous achetez ou vendez souvent des biens sur des sites comme Kijiji ou Marketplace? Voici quelques conseils du SPVM permettant d’éviter de mauvaises expériences.

  • Évitez de faire des démarches uniquement au téléphone ou par Internet (ex.: acheter sans jamais voir le bien).
  • Donnez rendez-vous à l’autre partie dans un lieu public.
  • Prenez des précautions pour identifier le vendeur.
  • Si une offre semble trop belle pour être vraie, c’est probablement une fraude.

Articles récents du même sujet