Montréal-Nord
17:48 2 avril 2020 | mise à jour le: 3 avril 2020 à 09:55 temps de lecture: 3 minutes

Élan de générosité pour une famille de Montréal-Nord atteinte du coronavirus

Élan de générosité pour une famille de Montréal-Nord atteinte du coronavirus
Photo: Gracieuseté - Mon réseauJulie-Tania Richard devant la tonne de dons que son groupe «Mon réseau» a su rassembler pour une famille touchée par le coronavirus et vivant dans la précarité.

Un groupe d’entraide s’est mobilisé à la vitesse grand V afin de venir en aide à une maman de Montréal-Nord et son bambin tous deux atteints du coronavirus, et dont la situation est particulièrement précaire.

Lorsqu’il constate qu’un patient est dans le besoin, le CLSC de Montréal-Nord a l’habitude d’entrer en contact avec Julie-Tania Richard, du groupe d’entraide «Mon réseau».

En quelques heures, Mme Richard peut rassembler des dizaines d’articles ou d’objets en faisant appel à ses contacts, afin d’en faire don à une personne dans le besoin.

Mais mardi, une situation particulièrement urgente s’est présentée à Mme Richard.

«Le CLSC m’a appelé pour venir en aide à une maman qui venait d’accoucher, rapporte Mme Richard. Elle et son bambin sont atteints du coronavirus. Le CLSC m’a dit que cette maman n’avait rien du tout. Qu’elle n’avait qu’un seul lit pour elle et ses enfants»

En moins d’une journée, grâce à des appels à l’aide sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes sont venues donner divers articles pour cette famille. Mon réseau s’apprête ainsi à donner, entre autres, des centaines de couches, une bicyclette, des jouets, divers produits pour bébés, une poussette et un berceau. Une généreuse personne originaire de Vancouver aurait même expédié des couches supplémentaires pour cette famille.

«Je suis complètement bouche bée devant la générosité des gens», se réjouit Mme Richard.

En attente du CLSC

Au moment de la mise en ligne de l’article, Mme Richard attendait toujours impatiemment que le CLSC vienne chercher les dons qu’elle a su rassembler pour la famille. Elle espère que le matériel se rendra rapidement à la maman, étant donné l’extrême précarité de sa situation. «On parle d’une maman qui vit un cas catastrophique, qui est seule», souligne-t-elle.

La bonne samaritaine cherche également un moyen d’envoyer un don en argent à cette maman, alors que le CLSC refuserait de lui donner ses coordonnées.

«Si du matériel provenant d’un organisme doit être acheminé dans une famille touchée par la COVID-19, le CIUSSS du Nord-de-l’Île se rend disponible pour que toutes les précautions soient prises en matière de prévention et contrôle des infections», a déclaré la conseillère en relations médias du CIUSSS du Nord-de-l’Île, Séléna Champagne, dans un courriel.

Articles similaires