Montréal-Nord
19:37 29 juillet 2020 | mise à jour le: 29 juillet 2020 à 20:10 temps de lecture: 4 minutes

VAS sur Gouin: un projet polarisant

VAS sur Gouin: un projet polarisant
Photo: Josie Desmarais/MétroLa voie active et sécuritaire du boulevard Gouin, dans Montréal-Nord.

Le projet de voie active et sécuritaire (VAS) du boulevard Gouin, implanté depuis une semaine, soulève les passions des résidents du secteur. Alors que certains se réjouissent des nouveaux aménagements, plusieurs les trouvent carrément dangereux et nuisibles pour le quartier.

Le Guide a reçu une quinzaine de courriels de Nord-montréalais après avoir demandé l’opinion de ceux-ci sur sa page Facebook. Voici un résumé des enjeux les plus soulevés.

Sécurité compromise

Pour plusieurs résidents, les nouveaux aménagements ont rendu le boulevard Gouin plus dangereux.

«Je vis non loin du parc Aimé-Léonard et je peux vous dire que d’essayer de traverser le boulevard pour se rendre au parc est vraiment dangereux», écrit la résidente Anick Morel.

La traverse du boulevard est notamment devenue périlleuse devant le CPE Les Abeilles Desjardins. «La traverse piétonnière de biais au CPE était utilisée par nos familles et les personnes âgées qui facilitait la traversée du boulevard. Elle ne semble plus exister, le marquage au sol est à peine visible», explique la directrice du CPE, Thérèse Desjardins,

Une éducatrice du CPE nous a également écrit. Elle dénonce aussi cette situation.

«Cette piste cyclable est tout sauf sécuritaire, soutient Patricia Pelletier. Plusieurs cyclistes circulent sans égard aux piétons qui traversent pour venir au CPE.»

Des citoyens ont raconté que les premiers jours de l’implantation ont donné lieu à des situations chaotiques, notamment en raison des sens uniques passant parfois de l’ouest à l’est sur le boulevard.

«Des dizaines de véhicules arrivant de l’ouest ignorent l’obligation de tourner sur de Rome tous les jours, créant un risque bien réel de collision frontale avec ceux qui arrivent de l’est, a constaté François Messier, résident de l’avenue de Rome. De nombreux automobilistes frustrés font des détours en roulant sans problème dans la voie aux vélos, créant là aussi un risque d’accident», ajoute-t-il.

Aînés éloignés de l’autobus

Sur le boulevard Gouin, les résidences pour aînés sont nombreuses et plusieurs de ces personnes âgées prennent l’autobus pour se déplacer. Or, voilà que des arrêts d’autobus de la ligne 43 ont été déplacés. Des aînés doivent donc marcher jusqu’au boulevard Henri-Bourassa pour emprunter l’autobus.

«Plusieurs d’entre eux ne peuvent pas marcher longtemps et encore moins avec la chaleur, déplore Sophie Plamondon, infirmière dans deux résidences du boulevard Gouin. De plus, avec la pandémie, les navettes des épiceries pour les gens âgés ne passent plus depuis mars. Ils ne peuvent même pas aller faire leur épicerie sans utiliser un taxi.»

Des résidents satisfaits

Certains résidents accueillent plutôt favorablement le projet temporaire dans leur quartier.

«Avec la piste cyclable et la réduction du trafic de transit, le boulevard Gouin devient plaisant, fait valoir Jean-François Leduc, résident du boulevard. […] Somme toute, les avantages dépassent largement les inconvénients: Gouin est plus sécuritaire et plus plaisante pour les passants à pieds et/ou avec d’autres modes de transport actif.»

Pour Julie Desfossés, habitant également sur le boulevard, le projet a redonné l’artère au quartier, alors qu’elle était auparavant utilisée comme lieu de transit pendant l’heure de pointe.

«Il faut comprendre que le boulevard Gouin est un boulevard principalement résidentiel, souligne-t-elle. Depuis l’implantation de ce projet, il y a une quiétude vraiment incroyable», ajoute celle qui aurait aimé voir plus de promotion du projet faite par l’arrondissement.

Un projet temporaire

Implantée depuis le 20 juillet, la voie active et sécuritaire du boulevard Gouin s’inscrit dans un projet de la Ville de Montréal d’aménager 327 km de voies temporaires dédiées aux déplacements actifs en favorisant la distanciation physique durant l’été. L’arrondissement de Montréal-Nord s’est entendu avec la ville-centre quant à la forme du projet.

Articles similaires