Montréal
16:00 18 août 2020 | mise à jour le: 18 août 2020 à 18:03 temps de lecture: 3 minutes

Montréal-Nord: le corridor actif sur Gouin sera démantelé

Montréal-Nord: le corridor actif sur Gouin sera démantelé
Photo: Josie Desmarais/Archives MétroLa voie active et sécuritaire du boulevard Gouin aura duré à peine un mois.

La voie active et sécuritaire du boulevard Gouin, vertement critiqué par des citoyens, sera démantelée à partir de demain, soit un mois plus tôt que prévu, a annoncé l’arrondissement de Montréal-Nord.

Les aménagements seront retirés d’ici la rentrée scolaire des écoles Marie-Clarac et René Guénette, situées dans le secteur. Initialement, ils devaient être retirés à la fin du mois de septembre. C’est donc dire que le projet aura duré à peine plus d’un mois.

De nombreux résidents du secteur avaient décrié ces installations, aménagées le 22 juillet. Plusieurs enjeux, dont celui d’une détérioration de la sécurité pour les différents usagers de la route, ont été soulevés.

Dans un communiqué, l’arrondissement a mentionné avoir reçu «de nombreux commentaires de la part de citoyens ainsi que de la part d’institutions du secteur, notamment du milieu scolaire».

«Il a bien fallu nous rendre à l’évidence que nous ne pouvions plus maintenir ce projet pour différentes raisons en lien avec la sécurité et la qualité de vie de nos citoyens», a déclaré la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, qui a ajouté que «l’acceptabilité sociale n’était  tout simplement pas au rendez-vous».

Les aménagements temporaires comprenaient la mise en place de plusieurs sens uniques à l’est comme à l’ouest, ainsi que d’une piste cyclable bidirectionnelle sur le boulevard. Ils s’inscrivaient dans le projet de voies actives et sécuritaires (VAS) de la Ville de Montréal, conçu afin de permettre la distanciation physique et favoriser les déplacements à pied et à vélo dans le contexte de la crise de la COVID-19.

L’arrondissement de Montréal-Nord s’était entendu avec la Ville sur la forme finale du corridor actif aménagé sur son territoire.

«Nous avons beaucoup appris de cette expérience et, bien que la majorité des commentaires reçus étaient en défaveur du projet, il y avait aussi une bonne proportion de citoyennes et citoyens qui ont pris la peine de s’exprimer en sa faveur», a affirmé Mme Black.

En outre, l’arrondissement s’engage à produire un bilan qui «dressera les contraintes et les opportunités à réunir pour le succès de tels projets».

Appelée à commenter cette décision, l’administration Plante n’a pas donné suite à la demande d’entrevue de Métro.

Articles similaires