Montréal-Nord
17:14 22 septembre 2020 | mise à jour le: 23 septembre 2020 à 15:16 temps de lecture: 3 minutes

Déterminés à faire plier l’arrondissement de Montréal-Nord

Déterminés à faire plier l’arrondissement de Montréal-Nord
Photo: Mener autrement/Collaboration spécialeUne quarantaine de personnes ont manifesté le samedi 12 septembre pour exprimer leur mécontentement face à l’arrondissement.

Une mobilisation s’opère autour de l’organisme Mener autrement pour que celui-ci ait à nouveau accès aux locaux de l’arrondissement, alors que plusieurs déplorent les conséquences de la décision des élus de Montréal-Nord sur les jeunes du quartier.

Le samedi 12 septembre, une quarantaine de personnes sont allées manifester, lors d’une marche allant de la Maison culturelle et communautaire à la mairie de Montréal-Nord.

Il pourrait s’agir de la première d’une série de manifestations organisées par l’organisme. Ce dernier a vu ses liens avec l’arrondissement être coupés par ce dernier. L’administration avait évoqué des «incidents irrespectueux» pour justifier sa décision.

«Si l’administration ne réagit pas, le dépôt du prochain itinéraire sera fait au PDQ 39», prévient le directeur de Mener autrement, Oscar Elimby. Mardi, l’organisme a annoncé la tenue d’une deuxième manifestation vendredi prochain.

M. Elimby déplore toujours les conséquences qu’on eut cette décision sur les enfants fréquentant Mener autrement, alors que l’organisme ne peut plus leur offrir des activités dans les gymnases, terrains sportifs, et autres installations gérées par l’arrondissement.

Appuis

Plusieurs parents et enfants ont participé à la manifestation, mais aussi des représentants d’organisations qui appuient désormais publiquement Mener autrement.

C’est le cas du directeur de Café-jeunesse multiculturel, Williamson Lamarre. Pour lui, la cause est plus grande qu’un simple conflit entre l’organisme et l’arrondissement.

«C’est les jeunes qui se trouvent à être pénalisés de cette décision-là, juge-t-il. Couper accès des ressources, c’est comme hypothéquer l’avenir de ces jeunes-là.»

M. Lamarre souligne également le milieu difficile dans lequel Mener autrement, situé dans le secteur nord-est, offre ses services.

«C’est très important que cette clientèle-là des 6 à 12 ans soit encadrée dès le départ parce qu’on sait comment ce milieu-là peut être dur.»

Décision maintenue

Pour l’instant, rien n’indique que l’arrondissement cèdera, malgré la manifestation.

«La décision a été prise par le conseil et on la maintient», affirme la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, rappelant qu’il s’agissait d’un «ultime recours».

Mme Black ne croit pas que les jeunes du quartier se retrouvent pénalisés.

«Pour moi, les jeunes ont toujours accès aux locaux et c’est très important qu’ils puissent y avoir accès via d’autres organisations, soutient-elle. On a plus d’une centaine de partenaires accrédités. J’invite vraiment les jeunes à aller voir les autres partenaires dans le secteur nord-est», ajoute-t-elle.

Rachida, une maman de quatre garçons qui participaient aux activités de soccer de Mener autrement, affirme toutefois le contraire.

«Ça fait 13 ans que je suis dans le quartier, soutient-elle. Je ne connais aucun autre organisme qui a ces initiatives. C’est un quartier où il y a beaucoup de problèmes et c’est la seule place où on pouvait respirer.»

Articles similaires