Soutenez

Une société d’histoire qui offre un avenir au passé de Montréal-Nord

Le président de la Société d’histoire et de généalogie de Montréal-Nord, Jean-Paul Guiard Photo: Anouk Lebel/Métro Média

Le 28 août 2001, la Société d’histoire et de généalogie de Montréal-Nord (SHGMN) tenait sa première assemblée. Depuis, la dynamique organisation a contribué à mieux faire connaître l’histoire du quartier, où l’on retrouve notamment parmi les plus anciennes maisons de ferme de la métropole.

Le bureau de la Société, au deuxième étage de la bibliothèque Yves-Ryan, recèle de nombreux trésors, à commencer par les premières éditions du Guide de Montréal-Nord, publiées en 1957.

Le président,  Jean-Paul Guiard, est celui qui a proposé la création d’un bureau d’histoire et de généalogie au Conseil municipal de Montréal-Nord au début des années 2000. Il faisait alors partie du comité éphémère à l’origine du livre Montréal-Nord: d’hier à aujourd’hui, une brique de près de 400 pages.

«Beaucoup de questions réfèrent à l’histoire. Il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va», lance le généalogiste, toujours aussi passionné.

Une histoire à raconter

M. Guiard est catégorique: vingt ans après la création de l’organisation, l’histoire de Montréal-Nord est beaucoup mieux connue qu’avant.

Il faut dire que la SHGMN participe à la plupart des fêtes de quartier, organise des conférences, des visites patrimoniales, des expositions et des rencontres dans les écoles, en plus de publier un bulletin quatre fois par année.

«Il faut continuer à parler des choses anciennes, même si elles n’existent plus. C’est important de dire aux gens pourquoi c’est construit comme ça. Il y a toujours des questionnements, c’est ça qui fait l’histoire.»

Jean-Paul Guiard, président de la SHGMN

Elle a contribué à mettre en valeur les maisons du boulevard Gouin, témoins du passé rural de Montréal-Nord, au 18e siècle et au 19e siècle. La plupart des propriétaires sont devenus membres au fil du temps. « Ils sont soucieux de préserver le patrimoine », note M. Guiard.

Mais la Société parle aussi de ce qui n’existe plus : les chalets des abords de la rivière des Prairies dans lesquels les citadins du centre venaient se reposer au 19e siècle, de même que les spectacles tenus à l’Habitat Saint-Camille dans les années 1970, dont même le célèbre Charles Aznavour a foulé les planches.

«C’était la petite place des arts du Nord, toutes les grandes vedettes de la Place des arts  venaient ici », raconte M. Guiard, les yeux brillants.

L’histoire, l’homme n’a pas fini de la découvrir et de la raconter. « L’histoire, ça se construit. Je souhaite une longue vie à la Société d’histoire et de généalogie », dit-il.

Un 20e anniversaire dans le parc

Une fête se tiendra au parc Eusèbe-Ménard le 28 août pour souligner les 20 ans de la Société d’histoire et de généalogie de Montréal-Nord.

Un musicien sera présent, de même que Stéphane Tessier, animateur historique et membre de la Société de ses débuts. Des Filles du Roy déambuleront aussi dans la foule et feront une prestation musicale. Elles seront accompagnées de trois hommes costumés interprétant des métiers du début de la colonie, souligne Jean-Paul Guiard.

La Société d’histoire et de généalogie de Montréal-Nord a tenu sa première réunion, le 28 août 2001.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.