Montréal-Nord

Des citoyens dénoncent la vitesse excessive sur l’avenue Audoin

Les résidents de l’avenue Audoin affirment que les automobilistes roulent parfois à plus de 70 km/h. Photo: Anouk Lebel/Métro Média

Des résidents de l’ouest de Montréal-Nord ont remis une pétition à des élus de l’arrondissement pour leur demander de s’attaquer au problème de la vitesse excessive des voitures sur l’avenue Audoin.

Ils ont remis le document en main propre à la mairesse Christine Black et aux conseillers Abdelhaq Sari et Jean-Marc Poirier. Signée par une centaine de résidents de l’avenue Audoin, la pétition a été déposée lors de la séance du conseil d’arrondissement du 21 septembre.

Instigatrice de la pétition, Lucie Roy vit sur l’avenue Audoin depuis trente ans. Elle remarque que les voitures roulent de plus en plus vite sur cette rue autrefois « bien tranquille », devenue une voie de contournement du boulevard Saint-Michel.

« La limite, c’est 30 km/h, mais les gens ne respectent pas ça. Ils roulent à toute allure, à plus de 70 km/h. C’est très inquiétant », dit-elle.

Mesures de mitigation

Les signataires demandent l’installation de dos d’âne entre les rues Monselet et Fleury. Ils signalent au moins trois plaintes faites au 311 dans les dix dernières années, en plus d’appels au 911, « sans qu’il n’y ait eu d’action pour corriger la situation ».

C’est épouvantable, ça se passe à l’heure où les enfants vont à l’école. Ça roule à toute allure, c’est épeurant. 

Lucie Roy, résidente de l’avenue Audoin et instigatrice de la pétition

Ils font également état d’une autre pétition déposée pour les mêmes raisons il y a sept ans. Les travaux sur Pie-IX ont exacerbé le problème, peut-on lire dans la pétition.

Des compteurs installés

Lors de la séance du conseil, la mairesse Christine Black a affirmé que son équipe avait effectivement constaté « certaines problématiques ».

L’arrondissement a procédé à installation de compteurs discrets pour mesurer la vitesse durant le jour et la nuit.

Après l’analyse des données, les élus détermineront les mesures de mitigation à mettre en place.

Patrick Lavallée, chef du poste de quartier 39 au SPVM, a indiqué que des policiers avaient été mis en contribution et qu’ils continueront à soutenir l’arrondissement dans les prochaines semaines.

Articles récents du même sujet