Montréal-Nord

Montréal-Nord, paradis de la diversité culturelle

La vélocité des lieux.
La vélocité des lieux. Photo: Josie desmarais, Métro

Longtemps une ville à part entière, Montréal-Nord s’est jointe à la Ville de Montréal en 2002. L’arrondissement est situé au nord de l’île et est bordé par la rivière des Prairies, entre Ahuntsic-Cartierville et Rivière-des-Prairies. Il est reconnu pour la diversité culturelle de sa population.

D’une superficie de 11,1 km2, Montréal-Nord se situe entre la rue J.-J.-Gagnier à l’ouest et le cégep Marie-Victorin et l’Hôpital Rivière-des-Prairies à l’est. C’est la voie ferrée du Canadien National qui sépare l’arrondissement de ses voisins d’Anjou et de Saint-Léonard, au sud.

Le territoire comporte plusieurs artères de circulation majeures: les boulevards Saint-Michel, Pie-IX et Lacordaire pour circuler sur l’axe nord-sud, et les boulevards Léger, Henri-Bourassa et Industriel sur l’axe est-ouest. Le boulevard Gouin longe quant à lui la rivière des Prairies, au nord.

Population en croissance

La population totale de l’arrondissement s’élevait à 88 471 personnes en 2021, selon le dernier recensement de Statistique Canada.

Le territoire s’est densifié dans les dernières années, si bien qu’on y compte maintenant 7623 habitants par kilomètre carré, nous indique le profil démographique publié par la Ville de Montréal en 2019.

Montréal-Nord se distingue par rapport au reste de l’île par la proportion d’enfants de moins de 14 ans et de personnes âgées qu’on y trouve, lit-on dans le même document. Selon les données du recensement de 2016, plus de deux résidants sur trois sont nés à l’étranger ou ont au moins un de leurs deux parents qui est né à l’extérieur du pays. Les immigrants viennent principalement d’Haïti, d’Algérie, d’Italie, du Maroc et du Liban.

Le français est la langue la plus couramment parlée à la maison. Sinon, l’anglais, l’espagnol, l’arabe et les langues créoles figurent aussi parmi les langues parlées à la maison. Plus de 40% des gens peuvent entretenir une conversation en français aussi bien qu’en anglais.

Des élus de proximité

La mairesse de l’arrondissement est Christine Black, du parti Ensemble Montréal. En 2016, elle est devenue la première femme mairesse de Montréal-Nord depuis sa création, en 1915.

L’administration locale est composée entièrement d’élus d’Ensemble Montréal. Dans le district de Marie-Clarac, dans l’ouest de l’arrondissement, le conseiller de la Ville est Abdelhaq Sari, et le conseiller d’arrondissement, Jean-Marc Poirier.

Dans le district Ovide-Clermont, à l’est, Chantal Rossi est conseillère de la Ville, et Philippe Thermidor, conseiller d’arrondissement. Âgé de 27 ans, il s’est ajouté à l’équipe lors des élections municipales de l’automne 2021.

Au palier provincial, la circonscription de Bourassa-Sauvé est détenue par la députée Paule Robitaille, du Parti libéral du Québec, depuis 2018. Cette dernière a toutefois annoncé qu’elle ne solliciterait pas de second mandat aux élections de 2018.

Enfin, au palier fédéral, c’est le député libéral Emmanuel Dubourg qui représente les citoyens de Bourassa. En 2013, il a marqué l’histoire en devenant le premier élu d’origine haïtienne à siéger à la Chambre des communes à Ottawa. Il succédait à Denis Coderre, qui a occupé cette fonction pendant 16 ans.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la série Vivre Ici. Ce dossier estival produit par Métro Média présente des lieux d’intérêt situés aux quatre coins de la métropole. L’objectif : faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les endroits où il fait bon s’activer, se promener et se détendre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Montréal-Nord.

Articles récents du même sujet