Soutenez

Itinérance: des menus travaux pour améliorer la cohabitation

Éric Rodrigue, Daniel Pitre et Désiré Bizimana
Éric Rodrigue, Daniel Pitre et Désiré Bizimana Photo: Anouk Lebel, Métro

L’organisme L’Amour en Action a trouvé une façon concrète de favoriser la cohabitation entre personnes en situation d’itinérance qui utilisent ses ressources et les membres du voisinage. Depuis juillet, les bénéficiaires offrent gratuitement de menus travaux dans l’ouest de Montréal-Nord.

« On va chez les voisins qui ont demandé de l’aide, soit pour tondre le gazon, soit pour faire des travaux à l’extérieur », explique Éric Rodrigue, qui fréquente la halte-chaleur et le centre de jour depuis environ un mois.

Il est l’un des premiers « pairs aidants » à s’être rendu chez un voisin pour une corvée, soit la réparation d’une clôture à treillis. Si le service est gratuit pour le voisin qui en fait la demande, le pair aidant est payé 50$ pour quatre heures de travail grâce à une subvention de la Ville de Montréal.

Ça fait ben mon affaire. […] C’est gratuit pour le client, par contre nous on est payés. C’est gagnant, gagnant.

Éric Rodrigue, usager de l’Amour en action et pair aidant

Démystifier l’itinérance

Différents services sont offerts : tonte de pelouse, nettoyage de cour, désherbage, lavage des vitres à l’extérieur et autres travaux manuels.

« On s’occupe juste de l’extérieur. On n’entre jamais dans les maisons, même pas pour faire pipi. On a des toilettes chimiques », précise Daniel Pitre, qui a fondé L’Amour en Action avec son épouse, Sylvie Foisy.

Au-delà d’embellir une cour ou de tondre le gazon, l’objectif du projet d’Amour en action est de démystifier l’itinérance auprès de la population de Montréal-Nord. «Les gens ont souvent des préjugés sur les itinérants, parce qu’ils ont des façons de vivre différentes », croit M. Pitre.

« Ce qu’on veut atteindre comme résultat, c’est que tous soient considérés comme utiles dans la communauté et que leur cercle social soit agrandi », renchérit Désiré Bizimana, coordonnateur du projet.

Devoir accompli

Parmi les 35 hommes et 8 femmes en situation d’itinérance qui fréquentent L’Amour en Action, la plupart lèvent la main quand il y a du travail.

Mais l’organisme n’a qu’un budget de 50 $ par semaine pour cinq pairs aidants jusqu’à la fin du projet, soit le 31 mars 2023. «On choisit ceux qui sont motivés et sont capables d’effectuer le travail», explique Désiré Bizimana.

Comme la plupart des usagers reçoivent des prestations d’aide sociale, les tâches sont réparties de façon que chacun ne gagne pas plus de 200 $ par mois, pour que les chèques ne soient pas coupés.

Mais plus que le salaire, c’est le sentiment du devoir accompli qui pousse des usagers comme Éric à se proposer.

«Quand on ne travaille pas, on s’ennuie un peu.  […] Ça tombe bien, je suis charpentier-menuisier », témoigne-t-il. 

Pour faire appel à un pair aidant

Les services sont offerts gratuitement entre les boulevards Saint-Michel, Pie-IX, Industriel et Gouin. Vous pouvez joindre L’Amour en Action au 514-942-0200.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.