Montréal-Nord
17:14 30 juin 2015 | mise à jour le: 30 juin 2015 à 17:14 temps de lecture: 3 minutes

Complexe sportif: des craintes subsistent pour le parc Pilon

Complexe sportif: des craintes subsistent pour le parc Pilon
Photo: Photo TC Media - Jean-Marc Gilbert

Malgré les promesses répétées de l’arrondissement de Montréal-Nord, des résidents habitant à proximité du parc Pilon craignent que l’arrivée d’un futur complexe sportif et communautaire, incluant des unités résidentielles aux étages supérieurs, ne vienne empiéter sur le parc.

Plusieurs citoyens avaient adressé des questions concernant le parc Pilon au directeur de l’aménagement urbain, Hugues Chantal, lors de l’assemblée publique de consultation au sujet du programme particulier d’urbanisme (PPU) Pie-IX, à la mi-juin.

«Il n’y a pas un pouce carré du parc qui sera affecté [par la construction du complexe sportif et communautaire]», avait-il dit.

Cette réponse n’a pas rassuré Élaine Bissonnette, qui est revenue à la charge avec d’autres questions, lors du dernier conseil d’arrondissement.

Munie de lettres de protestation signées par des citoyens de l’avenue des Récollets, elle a répété vouloir à tout prix «garder la barrière de verdure pour bloquer le bruit des 70 000 voitures qui passent sur le boulevard Pie-IX tous les jours».

Sept citoyens ont signé un document préparé par Mme Bissonnette dans lequel ils affirment s’opposer «au changement de vocation du parc Pilon et [refuser] la construction d’un immeuble à logements de 4 à 15 étages».

Mme Bissonnette a aussi manifesté son intention de contester les changements de règlements qui concernent cette partie du PPU, adoptés lors de la même séance du conseil.

Le PPU vise à faire du boulevard Pie-IX «une entrée de ville de prestige». On évalue à 250 millions $ l’argent public qui sera investi et les retombées potentielles à 935 millions $.

«Pas à vendre»
Hugues Chantal a de nouveau voulu se faire rassurant. «Le parc Pilon n’est pas à vendre et ne sera pas touché d’aucune manière», a-t-il répondu à Mme Bissonnette.

Il explique que le centre sportif et communautaire sera bâti sur le terrain vacant «en dehors des limites du parc».

Ce terrain vacant, adjacent au parc, est inutilisé depuis le réaménagement du carrefour Henri-Bourassa / Pie-IX. Avant le réaménagement, cet espace était constitué de bretelles d’accès menant à l’autoroute.

Quant au plan que Mme Bissonnette a brandi, qui indique que le projet de construction pourrait s’étendre jusqu’à l’avenue des Récollets, M. Chantal a précisé qu’il ne s’agissait pas des plans finaux, mais seulement d’une esquisse approximative, qui a déjà changé à quelques reprises et qui changera encore au fur et à mesure que le projet se précisera.

Articles similaires