Montréal-Nord
18:53 20 août 2015 | mise à jour le: 20 août 2015 à 18:57 Temps de lecture: 3 minutes

Olympiades du troisième âge: des aînés au cœur jeune

Olympiades du troisième âge: des aînés au cœur jeune
Photo: Photo TC Media - Isabelle Bergeron

Mini-putt, shuffleboard, pétanque et encore plus: près de 500 athlètes du troisième âge avaient le choix de participer à plus d’une douzaine d’activités dans la cadre des 18e Olympiades des aînés de Montréal-Nord, une façon de briser l’isolement en permettant aux aînés de fraterniser entre eux.

Les participants, provenant d’une demi-douzaine de résidences pour personnes âgées du boulevard Gouin, à Montréal-Nord, à la frontière de Rivière-des-Prairies, étaient tout sourire, jeudi matin.

Au son des cloches et des tambourins et de mains en plastique, plusieurs centaines d’athlètes d’un jour ont déambulé dans la bonne humeur, sur le boulevard Gouin, lors de la marche du relais de la «flamme olympique», qui précédait la tenue des activités.

Pendant qu’ils défilaient, sous un soleil de plomb, plusieurs résidents qui ne participaient pas étaient sortis sur leur balcon pour saluer les participants.

Robert Gosselin, qui habite les Tours Gouin, participe depuis 14 ans et se dit un adversaire redoutable au shuffleboard. «J’aime beaucoup l’ambiance et ça fait du bien de socialiser avec tout le monde», dit-il.

«Je suis surpris de voir qu’il y a autant de monde. C’est vraiment quelque chose», affirme, pour sa part, Jean-Luc Bouffard, qui en était à sa première participation.

André Paquette, de la résidence Au fil de l’eau, avait, quant à lui, la ferme intention de mettre la main sur une quatrième médaille en seulement cinq ans, au mini-putt.

Les aînés moins actifs physiquement avaient aussi l’occasion de participer en jouant au 500 (jeu de cartes), aux fléchettes, ou alors au baseball-poches.

Briser l’isolement depuis 18 ans
Il s’agit, pour les aînés qui participent, d’une excellente occasion de fraterniser avec leurs voisins immédiats, mais aussi avec les gens qui habitent les autres résidences.

Le maire de Montréal-Nord, Gilles Deguire, était fier de voir que l’événement qu’il a lui-même mis sur pied il y a 18 ans, alors qu’il était policier sociocommunautaire à Montréal-Nord, est devenu aujourd’hui une véritable tradition annuelle.

«On organisait beaucoup d’activités avec les jeunes et on voulait trouver une façon d’aller à la rencontre des aînés, de se rapprocher d’eux pour entendre leurs préoccupations. Aujourd’hui, c’est devenu un événement qui est toujours très attendu», dit-il.

«Ce genre de rassemblement ne fait pas seulement la promotion de saines habitudes de vie. Dans bien des cas, il permet de réduire l’isolement, de créer de nouvelles amitiés et d’amener des personnes à se côtoyer sur une base plus régulière», ajoute la députée de Bourassa-Sauvé, Rita de Santis.

La ministre de la Famille et responsable des aînés, Francine Charbonneau, était également de passage pour l’événement.

«Être actif avec des amis, des voisins ou tout autre proche est une bonne façon de vieillir ensemble (…) Je suis persuadée que chacun d’entre vous apprécie l’esprit convivial et sportif qui caractérise cette magnifique journée.»

La conseillère de Ville, Chantal Rossi, était également sur place, tout comme Emmanuel Dubourg, député fédéral sortant de Bourassa.

En fin de journée, les participants étaient tous attendus au parc Gouin pour un souper communautaire et pour la cérémonie de remise des médailles ainsi que des tirages de prix de présence.

Articles similaires