Montréal-Nord
11:00 19 janvier 2016 | mise à jour le: 19 janvier 2016 à 16:50 Temps de lecture: 2 minutes

Des organismes inquiets pour la survie des logements sociaux

Des organismes inquiets pour la survie des logements sociaux
Photo: Collaboration spéciale

Infologis de l’est de l’île de Montréal et le Comité de logement de Montréal-Nord dénoncent les décisions du gouvernement Couillard de réduire de moitié le nombre de logements sociaux financés annuellement avec AccèsLogis.

«Il serait carrément inadmissible que le gouvernement libéral cesse de financer la réalisation de nouveaux logements sociaux, alors que les besoins sont toujours aussi importants», clame Marie-Eve Lemire, porte-parole du Comité logement de Montréal-Nord (CLMN).

Accompagné par une quarantaine de personnes, issues de plusieurs organisations (le Comité logement Rosemont, le Comité logement Ahuntsic-Cartierville, le Comité Bails Hochelaga-Maisonneuve et Infologis de l’est de l’île de Montréal), le CLMN a manifesté son mécontentement lundi 18 janvier devant les bureaux du député provincial libéral de LaFontaine, Marc Tanguay.

Tous se disent «inquiets» au sujet de la survie du programme AccèsLogis qui permet de financer de nouveaux logements sociaux au Québec.

«Nous passons de 3000 à 1500 logements sociaux financés avec AccèsLogis, dénonce Jean-Christophe Bureau, porte-parole d’Infologis. Cette décision du gouvernement Couillard est très inquiétante. Nous craignons que ce programme ne soit aboli. La situation est vraiment préoccupante.»

Ces organisations demandent au gouvernement du Québec «un accroissement majeur des investissements dans ce programme de manière à financer la réalisation d’un nombre beaucoup plus important de logements» dans le cadre du prochain budget provincial qui sera dévoilé en mars.

Articles similaires