Outremont & Mont-Royal
16:18 22 juillet 2021 | mise à jour le: 28 juillet 2021 à 09:03 Temps de lecture: 4 minutes

Les dessous de la station de pompage Craig

Les dessous de la station de pompage Craig
Photo: Métro Média – Lila MaitreDanielle Plamondon, Éliane Bélec et Pierre-Luc Rivest, les trois membres des AmiEs de la Craig.

La station de pompage Craig ne date pas d’hier. Construit en 1887, cet édifice situé près du pont Jacques-Cartier fait aujourd’hui l’objet d’une exposition à l’Écomusée du fier monde, jusqu’au 5 septembre. En réunissant des images d’archives, des photographies et de la vidéo, le groupe, Les AmiEs de la station de pompage Craig espère mettre en avant la valeur patrimoniale de la station et assurer sa préservation.

À la fin du XIXe siècle, la station de pompage Craig avait permis à la Ville de Montréal de mettre fin aux inondations fréquentes, grâce au pompage des eaux vers le fleuve Saint-Laurent. Son réseau d’égout qui traversait le Montréal de l’époque, plus petit que celui que l’on connaît aujourd’hui, permettait de diriger les eaux usées vers le fleuve. La fonte des neiges printanière n’était désormais plus un problème.

En 1950, la station de pompage met fin à ses activités, elle est ensuite désaffectée en 1987. Le démantèlement de la station est prévu au courant de 2022.

C’est là que les AmiEs de la Craig interviennent. Pour éviter que la station disparaisse complètement du paysage montréalais, le groupe promeut sa rénovation et sa transformation en musée. « Le but de l’exposition […] est de montrer que c’est un réseau qui mérite d’être défendu et mieux connu, et de faire quelque chose d’inusité qui serait un centre d’interprétation dans lequel on pourrait visiter les pompes et éventuellement les égouts. », explique Éliane Bélec, l’une des trois membres des AmiEs de la Craig. L’idée s’inspire d’autres musées similaires présents dans le monde, à l’instar du musée des Égouts de Paris.

Pour arriver à mettre en place ce projet de Centre d’histoire et d’interprétation de la Craig (CHIC), plusieurs étapes sont à franchir. Pour pouvoir accueillir des visiteurs, le bâtiment doit être sécurisé. Il est, pour le moment, trop dangereux. La station a aussi besoin d’être désenclavée pour faciliter l’accès. Un comité de travail a été formé avec plusieurs intervenants de la Ville, qui représentent le patrimoine, l’urbanisme et la culture, afin de discuter de l’avenir de la station.


La station de pompage Craig en 1921 – Archives de la Ville de Montréal

Découvrir les égouts

Tout au long de l’exposition, on peut admirer les photographies des dessous de la station de pompage et du réseau d’égout. Les images d’archives montrent les travailleurs de l’époque dans les fins fonds des souterrains. Les cartes d’époque permettent de mettre en lumière la totalité du réseau au moment de sa construction. Une reconstruction 3D de la station de pompage donne un avant-goût de l’aspect que pourrait prendre le centre d’interprétation.

D’autres photographies plus modernes explorent les égouts et la station de pompage. La plupart des images ont été prises par le second membre des AmiEs de la Craig, Pierre-Luc Rivest, lors de ses visites souterraines.

Ils sont plusieurs à Montréal à se délecter de ces explorations urbaines, plus ou moins légales. « C’est par envie historique […] découvrir l’histoire de notre réseau d’égout, le plus ancien d’Amérique du Nord », précise Pierre-Luc Rivest.

Les dessous de la station de pompage Craig ont d’ailleurs été découverts lors d’une exploration, il y a plus de 10 ans. C’est Danielle Plamondon, troisième mousquetaire des AmiEs de la Craig, qui a trouvé un accès à l’égout par la station. Au fur et à mesure des visites, le groupe d’aventurier a réfléchi sur l’importance patrimoniale de ce réseau. Ils ont alors rédigé un mémoire sur la station, présenté à l’office de consultation publique, à l’hiver 2019. Depuis, le groupe ne cesse de batailler pour la conservation de la station de pompage.

Articles similaires